Expat coaching

9 conseils pour un confinement… productif !

confinementAlors on y est. Passées les blagues, les rires nerveux, les échanges de messages intempestifs, les échanges de bons plans pour occuper les enfants... Nous voici lundi et nous allons devoir aménager notre quotidien de confinement. Entre télétravail et enfants à occuper, Expat Value a réfléchi et synthétisé quelques lectures pour que cette période ne soit ni un calvaire pour tous, ni une montagne d’objectifs infranchissables.

1. Expat, ou ex-expat… vous partez avec un temps d'avance.

Comme le disait Alix Carnot ce matin : « la résilience est une grande compétence des expatriés ». Car oui, tout dans cette quarantaine forcée rappelle le quotidien des expats. Des règles d’hygiène drastiques (lavage des mains, des surfaces,…) à l’éloignement forcé avec vos parents, en passant par un quotidien en zones type compound, on peut dire que cette aventure-là, vous en connaissez les grandes lignes. Et parce que vous êtes nombreux à cumuler expat et confinement, nous avons pensé à vous. Dès ce lundi, les coachs d'Expat Communication dans le monde entier se mobilisent pour des rendez-vous "expats confinés". Découvrez cette nouvelle offre ici.

2. Plus de bureau, plus d'école : le confinement s'organise en famille 

Un article du Guardian le rappelait vendredi : n’oubliez pas que dans cette situation, nous sommes tous sur un pied d’égalité : enfants, parents, même galère. Alors pourquoi ne pas se dire que l’on part d’une page blanche pour tous. Convoquez une réunion de famille en ce début de semaine et ouvrez la discussion : qu’est-ce qui sera le plus challengeant pour nous tous dans les 15-20 prochains jours de confinement ? Mettez à plat les difficultés des uns et des autres. Prenez note des envies et des besoins de chacun. Papa aura besoin de 3 heures de calme absolu lundi, la maîtresse a donné un exercice à faire pour le jeudi, maman doit envoyer sa newsletter le mardi. Impliquer toute la famille, c’est faire réaliser à chacun que ces prochains jours vont être un moment un peu spécial et chacun à son niveau. Lister les choses qu’on n’aura plus (l’aide ménagère, la prof particulière de maths, ou encore l’entraînement de foot) peut aider également à réaliser les changements.

3. Installer la fameuse routine

C’est de loin le conseil le plus donné en ces temps de confinement. Oui, avoir un planning affiché vous évitera d’avoir 10 fois la même question sur « à quelle heure on a le droit à la télé ? ». Pour vous surtout, cela permettra de visualiser les temps où il vous sera possible de télétravailler. Le « temps calme podcasts » est un moment où il vous sera possible de vous replonger dans votre tableau excel. Mais inutile d’accepter un call à 10h pendant que les 3 dépendront de vous pour l’atelier pyrogravure. Si vous avez la chance d'être deux adultes à la maison, confrontez vos agendas : 2 calls en même temps, cela ne va pas être jouable.

4. Si vous avez un ou des enfants à la maison

Tout parent qui a connu le télétravail avec des enfants à la maison sait qu’il est extrêmement compliqué de faire comprendre à sa progéniture que l’on a besoin de calme pendant 10, 20 ou 30 minutes. Pour les moins de 7 ans surtout, la non réponse à un besoin immédiat provoque colère, pleurs, incompréhension. Comme le rappelle Déborah, blogueuse belge installée en Californie dans cet article qu'elle avait écrit il y a longtemps : mieux vaut donc commencer par répondre à son besoin, quitte à fermer votre ordi pendant 20 minutes, que de laisser monter un énervement mutuel des deux côtés. Parfois, il vaut mieux perdre 5 minutes de son temps pour lancer l'enfant dans un coloriage ou dans un puzzle. Il a eu votre attention, le voilà moins frustré et il pourra passer à autre chose, et vous aussi.

boutons NL EV

5. Confinement : adaptez votre temps de travail ….

Faites le compte : entre les jeux avec les enfants, les repas et la surveillance des devoirs, il vous sera difficile d’atteindre les 35 heures par semaine (même si tout le monde sait que la cantine, les cafés et les réunions inutiles, … Bref.) Oui, il vous faudra travailler le soir ou la nuit quand les enfants dorment. C’est ainsi que beaucoup de free lances travaillent et beaucoup s’en accommodent. Qui sait, vous allez peut-être adorer ce genre d’organisation, et une fois ce lockdown passé, vous songerez à une reconversion ?

Autre conseil, quand vous aurez la chance d'avoir un peu de calme autour de vous, alors profitez-en pour travailler. Pas pour checker votre Facebook (que vous pouvez consulter en faisant cuire les pâtes). Pour les plus anxieux, il sera déjà très difficile de se concentrer, alors quand vous obtenez un peu de temps pour vous, mobilisez votre mental sur votre travail. A la fin de la journée (ou de la soirée...), comptez vos point barrés dans votre to-do list. Ce seront vos petites victoires à vous.

6. Définissez votre zone de travail

Alors oui, vous l’avez compris, votre ordinateur restera ouvert allumé, toute la journée, et inutile de vous mentir, le « dong » de réception d’un email vous fera bondir quoi qu’il en soit. Mais soyez organisé. Définissez clairement la zone interdite aux enfants. Essayez au maximum de ne pas prêter votre ordinateur sous prétexte que l’aîné occupe celui de la maison. Les DSI vont être suffisamment sur les nerfs avec des réglages de VPN et serveurs ces prochains jours et ne pourront sans doute pas remplacer votre laptop facilement. Votre zone de travail sera aussi votre zone à vous. Un concept plutôt sacré pour les prochains jours…

7. Équipez-vous

Au bureau, vous regardiez l’heure, à la maison, il est fort à parier que vous regarderez aussi l’état du signal de votre wifi. Votre allié, votre soutien… votre allié indispensable. Sans lui, vous perdez votre lien au monde du travail. Sans lui, il reste une autre solution : le partage de connexion avec votre mobile. Autre point : les outils de travail collaboratif sont nombreux. Si vous démarrez et que vous ne les connaissez pas bien, lancez-vous : parole de freelance, ils sont super utiles, bien faits et ergonomiques. Dépassez l’idée qu’ils sont faits pour que l’on vous flique et prenez-les comme des outils qui vous feront gagner du temps et qui vous éviteront un nombre inconsidéré de messages en reply all.

Retrouvez ici quelques outils incontournables du digital nomade

8. Adoptez votre communication

Les urgentistes nous le répètent depuis des jours maintenant, la clé de cette crise sera l'endurance. J'ai très envie de dire qu'il en sera de même pour nous tous au quotidien, et surtout dans nos relations de travail. Alors relisez les analyses de Jimena, notre coach carrière et interculturelle et essayez d'intégrer qu'en période de crise, l'écoute de l'autre, la patience et l'empathie sont des qualités indispensables. Nos nerfs seront soumis à rude épreuve alors essayez de préserver votre entourage professionnel. Il faudra un temps avant de s'adapter à de nouveaux codes de communication au sein d'une équipe. Cela va du temps de réponse à un e-mail à la sur-interprétation d'un message Whatsapp arrivé en dehors des heures de bureau. Tout cela n'est pas "si" grave. Et sur le plan personnel aussi : vous recevez la même blague pour la 40e fois ? Répondez que c'est drôle. On a passé notre année 2019 à parler de bienveillance dans tous les domaines... continuons !

Vous souhaitez un accompagnement sur mesure ? Découvrez nos offres d'Expat Coaching ! Offre découverte de 30 minutes avec un coach offertes.

9. En confinement : soyez philosophe, positif... et créatif !

Je vous entends déjà dire : ok on fait le point dans 7 jours et on voit ? Vous avez raison. Des situations aussi bloquantes que ce confinement, notre génération a eu la chance de ne pas en connaître. Chez Expat Communication, éditeur d'Expat Value, nous avons décidé de mettre en place des réunions de "créativité" en période de crise. Jimena le dit très bien ici aussi : un temps de réflexivité, de recul et d'analyse ne peut pas faire de mal. Je conclurai en disant que cette situation, certes gravissime, nous échappe totalement. Mais elle nous offre une opportunité unique : attendre que cela passe. Prenons le temps, essayons de profiter de ce temps derrière lequel nous courrions tous il y a encore des semaines...

Nathalie Buet, expat à Bruxelles, freelance et responsable éditoriale du site Expat Value.

boutons Retour a FXP

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre