Au retour Outils recherche d’emploi

Un boulot au retour d’expatriation, mode d’emploi en 6 points

recherche emploi retour expatriationAvec son expérience en RH, en mobilité internationale et en gestion de carrière, Alix Carnot, directrice associée d'Expat Communication, répond à vos questions sur les carrières des expatriés et de leurs conjoints. Zoom sur la recherche d'emploi après une expatriation.

La question de Paul :

« Je reviens de 6 ans en Asie où j’ai fait toute sorte d’activités mais pas rémunéré, alors qu’avant, j’avais un bon job. Nous sommes revenus en France il y a quelques mois. Comment retrouver du travail alors qu’il y a tellement de chômage, sachant que mon unique projet est négatif : je ne veux pas reprendre ma vie d’avant ? Mais quoi à la place ? J’ai du mal à savoir… »

La réponse d’Alix sur la recherche d'emploi après une expatriation :

Cher Paul,

Welcome back ! Eh oui, en trois mots : 1- c’est compliqué mais 2- vous avez des atouts et 3- il faut prendre les moyens nécessaires.

1. C’est compliqué.

Personne ne vous attend. Votre parcours est atypique et les entreprises n’aiment pas trop ça en général. Il y a déjà plein de monde sur le marché. En plus, vous ne savez plus vraiment ce que vous pouvez apporter, ni ce qui vous conviendrait. Cerise sur le gâteau, la période de l’arrivée est lourde aussi sur le plan personnel ; pas vraiment le contexte idéal pour se vendre et avoir des idées originales. Vous me suivez toujours ? On passe au positif, c’est promis…

boutons NL EV

2. Vous avez des atouts.

L’objectif : arriver à écouter vos envies, faire l’inventaire de vos moyens (vos compétences, mais aussi votre capacité de déplacement, les horaires possibles) et explorer le marché. Les expatriés qui rentrent ont tant à apporter avec leur vision neuve, leur autonomie et leur ouverture internationale. Ce que j’apprécie surtout chez eux, c’est qu’ils savent se réinventer. C’est une compétence cruciale en ce moment.

L’enjeu est de la valoriser ! Il faut donner envie et proposer des idées neuves. Un mot clé : transférabilité des compétences. Kezako ? Nous en reparlerons.

Lire aussi : Retour à l’emploi après une expatriation - le job booster cocoon d'Expat Communication.

3. Il faut prendre les moyens.

La recherche d'emploi après une expatriation demande beaucoup d’énergie, d’idées originales et de peps. A un moment où on en est souvent moins pourvu.

Lire aussi :

Recherche d'emploi après une expatriation : comment alimenter la flamme en 6 points ?

1. Prenez votre temps.

Laissez-vous atterrir et prenez votre temps pour faire le bilan de votre expatriation. Réfléchissez pour comprendre en quoi vous avez changé. Choisissez tranquillement vos premiers projets pour le retour.

2. Ecoutez-vous !

C’est le moment d’ouvrir la boite de vos aspirations. De quoi avez-vous envie ? Pas si facile comme question. Discutez-en avec vos proches, partez tous azimuts et à ce stade, un peu d’introspection, crayon et papier à la main ne fait pas de mal…

3. Valorisez votre parcours.

Cherchez à mettre en valeur vos expériences, même si elles étaient bénévoles. Faites en une longue liste. Et là, commence un travail pas facile pour repérer les compétences que vous y avez acquises. Par exemple, en organisation d’événements, en management d’équipe, en rédaction…

4. En même temps, explorez le marché.

Via les offres de travail d’abord, puis des discussions avec des contacts, des entretiens réseaux… pour chercher les recoupements entre ce que vous voulez et savez faire et les besoins solvables du marché. Plus vous en parlerez, plus votre projet s’affinera.

Lire aussi : Retour d’expatriation et Pôle emploi : démarches indispensables

5. Politique des petits pas.

Vous n’aurez peut-être pas tout de suite le poste (ou l’idée) de vos rêves. Peut-être faudra-t-il des étapes intermédiaires : une formation, un stage, une validation des acquis de l’expérience (la fameuse VAE), une activité non rémunérée… De toute façon, les carrières linéaires sont plus rares pour tout le monde !

6. Et surtout, NE RESTEZ PAS SEUL !!!!

Une recherche d'emploi après expatriation menée en tête à tête avec son ordinateur ne mène qu’au découragement. Il faut rencontrer des tas de gens. Même, et surtout, si vos idées sont floues. Pour vous informer sur les métiers existants. Observer ceux qui ont rebondi avant vous. Apprendre comment trouver du travail (c’est une compétence si utile). Et enfin, avoir des idées et retrouver de l’énergie.

Comme vous l’avez appris en expat, sachez vous faire aider. Insistez pour bénéficier des ateliers de Pôle Emploi ou d’autres services selon votre pays. N’hésitez pas à faire un bilan de compétence ou un coaching. Rejoignez des équipes de chercheurs d’emploi et notamment celles d’Expat Communication. Activez votre réseau.

Alors sortez, souriez, innovez. Il est peu probable que votre poste de rêve vous attende tout cuit mais il est tout à fait possible que vous le créiez !

Portrait Alix Carnot

Directrice Associée chez Expat Communication - Auteur de Chéri(e) on s'expatrie

 

Boostez votre carrière : rejoignez notre groupe de recherche d'emploi pour expatriés

En expatriation ou au retour en France, vous buttez sur des obstacles : solitude, absence de réseau, doute ou manque d'information ? Ne restez pas seuls !

En 2020, Expat Communication a adapté le Job Booster Cocoon, son programme de recherche d'emploi pour les expatriés pour en faire l’outil de votre recherche d’emploi où que vous soyez dans le monde. Du bilan de compétences à l'analyse marché de votre pays, ce groupe est un véritable "booster" de carrière.

Rejoindre ce programme, c’est retrouver vos marques et valoriser votre parcours dans un cadre bienveillant et motivant. Vous souhaitez en savoir plus et participer à l'une de nos réunions d'information gratuites ?

Rendez-vous ici !

 

 

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre