Outils recherche d’emploi Salariat

Recherche d’emploi et résolutions : quel profil êtes-vous ?

profil recherche d'emploiLa rentrée de janvier, c’est bien connu, est le moment des bonnes résolutions. C’est décidé, je me mets au sport, j’arrête de mettre la pression sur les enfants, je prends plus de temps pour moi … je reprends une activité professionnelle. Oui mais quand on est en recherche d’emploi et qui plus est à l’étranger, les bonnes résolutions peuvent vite se transformer en une terrible pression qui nous donne envie de retourner bien au chaud sous la couette : comment vais-je m’y prendre ? Par où commencer ?  Pour vous, nous avons listé 4 profils en matière de recherche d'emploi : vous reconnaissez-vous ?

Profil 1 : "le chercheur d'emploi sprinteur"

Pour 2020, il s’est dit que 20 bonnes résolutions étaient un minimum, il est à bloc, a acheté un joli cahier, de nouveaux stylos, et déjà entamé la liste des appels qu’il doit faire dès le début du mois pour relancer son réseau. Il s’est inscrit à 15 meet-up différents, mais comme il sait que l’équilibre est important dans la recherche d’emploi, il a également décidé d’aller courir tous les jours, de méditer 30 minutes tous les matin, et de participer au book-club de son quartier pour entretenir sa vie sociale.

Le risque :

Game over par épuisement pour ce profil. Au bout de 3 semaines, il se dit que ce n’est pas tenable, abandonne et revient au rythme 2019 beaucoup plus agréable pour tout le monde (surtout son entourage !).

Notre conseil :

Pour sa recherche d'emploi, privilégier la qualité sur la quantité, rester réaliste, accepter les temps longs, "rien ne sert de courir il faut arriver à point".

Profil 2 : la marmotte 

La tête encore aux belles vacances qu’elle vient de passer en famille, la marmotte rêve de prolonger un peu l’atmosphère douce et chaleureuse des fêtes de fin d’année. Elle préfère attendre fin janvier pour enlever les décorations de Noël et prétexte ne pas être remise du décalage horaire pour garder son téléphone en mode avion et ne pas rappeler ses contacts. Elle compte bien se mettre à sa recherche d’emploi mais estime qu’on n’est pas à 2 semaines près, d’ailleurs elle enverra ses vœux en février, ce sera plus original.

Le risque :

Laisser passer les opportunités de rentrée et se faire doubler par des chercheurs d'emploi mieux préparés...

Notre conseil :

Garder l’énergie positive des fêtes mais sans oublier de passer à l’action !  Tenir une to do list serait sans doute une bonne idée...

boutons NL EV

Profil 3 : le procrastinateur en matière de recherche d'emploi

Il regarde son calendrier et se dit qu’entre la préparation des vacances au ski et le break de printemps, en fait on n’est plus si loin des vacances d’été … et là, objectivement il ne se passera plus rien pendant 2 mois, alors finalement pourquoi ne pas attendre septembre, ce sera tout de même plus constructif pour relancer son activité. Et puis avec la visite de Tatie Jacqueline en mars et le road-trip entre copains prévu en mai, de toutes façons il n’aura jamais le temps de passer des entretiens, autant être réaliste.

Le risque :

Ne pas s’y mettre non plus en septembre, après tout on n’est pas si loin de Noël … et passer son temps à culpabiliser de ne pas s’y être mis plus tôt.

Notre conseil :

se poser honnêtement la question : ai-je vraiment envie et/ou besoin de chercher une activité professionnelle ? Parce que si la réponse est non, vous vous sentirez beaucoup plus léger en l’assumant, ça vous évitera le pénible sentiment de culpabilité permanent.

Profil 4 : le  planificateur

Très méthodique, ce profil aborde sa recherche d'emploi avec un calendrier ambitieux mais réaliste. Il prévoit une phase de questionnement sur soi-même pour être sûr des objectifs qu'il se fixe, de nombreuses rencontres avec des professionnels dans le secteur qui l’intéresse dès le début d’année, puis la mise en oeuvre de son plan d’action sur les mois qui suivent en respectant un équilibre qui lui permet de profiter de son expatriation et de garder de l’énergie pour son épanouissement personnel et familial. Il espère finaliser son projet avant l’été mais sait que cela peut être un peu plus long et ne se décourage pas : tous les jalons qu'il aura posé au premier semestre lui permettront d’avancer plus vite au second.

Le risque :

Aucun, il sécurise le moyen et long terme tout en profitant des moments présents.

A notre avis :

soit il est déjà passé par toutes les phases qui précèdent, soit il s’est inscrit au Job Booster Cocoon de son pays, le programme de groupe qui permet de relancer sa carrière de façon plus efficace et chaleureuse.

profil recherche d'emploi JBC San Francisco

Par Anne Caillat et Sixtine Gontier, coaches et fondatrices de Team Transition, Anne et Sixtine animent le Job Booster Cocoon San Francisco, le programme de groupe qui vous accompagne dans votre projet de carrière à l’international.

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre