Outils recherche d’emploi Salariat

Lettre de motivation : 5 conseils avant de vous lancer

lettre de motivation conseilsVous la croyiez périmée, démodée, dépassée ? Le débat fait rage et selon les pays, les secteurs et même les entreprises, vous n’obtiendrez jamais la même réponse. Pour faire simple, il semblerait que dans les start-ups et le secteur tech, cet outil devienne rapidement obsolète. Dans une banque américaine, la lettre de motivation vous sera toujours demandée, et attention, les concurrents ont été bien formés à cet outil. Et d’expérience, une bonne lettre peut constituer un argument décisif pour convaincre un recruteur à vous rencontrer. Tout comme une faute de syntaxe malheureuse peut suffire à vous disqualifier. Et si la lettre ne se fait plus dans votre domaine ou votre pays, alors, le mail d’accompagnement sera d’autant plus essentiel et il reprendra tous ces éléments, de façon plus condensée encore. Nos conseils pour ne pas considérer la lettre de motivation comme un outil vieillot et ringard, mais au contraire une véritable occasion de montrer votre professionnalisme.

1. La lettre de motivation déclenche l’entretien

Le CV reste bien l’élément qui permettra d’effectuer un premier tri dans une sélection de candidats. D'autant plus que les nouvelles rubriques (titre personnalisé, sous-titre -résumé) tendent à dupliquer la lettre de motivation. Cependant, c’est bien la lecture de la lettre de motivation qui permettra de décrocher un entretien oral ou en présentiel. Car la lettre de motivation sert à valoriser ce qui n’apparaît pas dans votre CV. Elle ne doit donc pas décrire votre parcours, mais peut éventuellement l'expliquer. Surtout, elle montre pourquoi cela peut marcher spécifiquement entre vous en tant que personne et celui qui va vous engager.

2. Un conseil clé pour votre lettre de motivation : personnalisez !

Les recruteurs le disent de façon unanime : la personnalisation de votre lettre sera la première jauge de votre motivation pour le poste. Le temps que vous aurez passé à rendre cette lettre unique sera un indicateur clé pour votre interlocuteur. Faites des recherches sur l’actualité de l’entreprise, analysez ses derniers chiffres, lisez les interviews de ses dirigeants, plongez-vous dans ses tweets,…

3.  Votre point de départ : l’annonce de recrutement

Rien de plus angoissant que la page blanche et les 5 minutes qui précèdent l’écriture de la lettre de motivation. Un bon point de départ est donc une lecture approfondie de l’annonce. Lisez-la plusieurs fois, analysez les termes employés. Soulignez les mots qui reviennent plusieurs fois dans l’annonce. Ils vous fourniront la base de votre rédaction.

Dans certaines entreprises, les lettres sont lues par des robots qui repèrent les mots clés. Vous voyez ce qu'il vous reste à faire !

4.  Le plan inratable : vous, moi, nous

Une fois l’offre analysée, vous en sortirez les besoins de l’entreprise. C’est le fameux « vous » du 1er paragraphe de votre lettre. Il montre que vous avez une bonne compréhension du poste et des missions. Ce premier paragraphe est à soigner : ne vous trompez pas sur les termes que vous utilisez pour décrire l’entreprise. Évoquez aussi pourquoi vous êtes attirés par celle-ci : son secteur, sa R&D, son actualité, ses valeurs.

Pour le « moi », ne dupliquez pas votre CV, pensez plutôt « pitch » : allez à l’essentiel en expliquant en quoi vous êtes concerné. Soulignez les détails qui font de vous un candidat unique et intéressant. Choisissez une réalisation concrète. Donnez des exemples de vos précédentes réussites pour être le plus concret possible. N’hésitez pas à mettre en avant vos soft skills, fameuses compétences telles que créativité, esprit critique, sens du service, adaptabilité… Moins présents sur votre CV, c’est le moment ou jamais de les valoriser.

Le « nous » c’est ce que vous pourrez apporter au poste et comment vous allez performer à ce poste. N’hésitez pas à donner vos idées (tout en veillant à ne pas être trop négatif pour ne pas froisser votre interlocuteur).

boutons NL EV

5.  Adapter le ton au style et à la culture de l’entreprise qui recrute

Adaptez votre style au secteur du recruteur : on ne s’adresse pas de la même façon à une start-up ou une maison d’édition franco-française… De même, si l’annonce est très technique, utilisez, vous aussi, un vocabulaire technique. De façon générale, utilisez un style direct, sincère. Faites des phrases courtes. Bannissez les formules « je sollicite votre bienveillance / j’ai l’honneur de » et restez sur une page A4. Une certitude: nous avons interrogé tous les coachs de la Coach Academy d'Expat Communication. Aucun d'eux n'a entendu parlé de lettre manuscrite dans les dernières années.

Offre découverte : 30 minutes d'expat coaching offertes ! En savoir plus.

Le bon plan du Job Booster Cocoon pour votre lettre de motivation

Le plus compliqué dans une lettre de motivation reste de se décentrer. Nous avons tellement envie de convaincre en disant tout ce qui nous semble important. Or, l’essentiel est se mettre à la place d’un recruteur. Prenez trois minutes pour adopter sa perspective. Où se trouve-t-il ? vous lit-il sur son ordinateur ou sur son téléphone ? Que vient-il de faire ? Quelle sont ses priorités et ses inquiétudes ?

Alors, reprenez votre lettre :

  • Répondez-vous à ses préoccupations ?
  • Saura-t-il en vous lisant ce qu’il peut faire de vous ?
  • Etes-vous assez concret (disponibilité, compétences techniques…) ?

Et faites-vous systématiquement relire pour valider le ton, le fond, et surtout la forme si vous n’écrivez pas dans votre langue maternelle.

L’e-mail d’accompagnement

Ce mail mérite aussi beaucoup de soins ! Il n’a pas la même mission que la lettre de motivation, mais tend à la remplacer dans certains cas. Dans le cadre d’une candidature spontanée, il aura beaucoup d’importance, puisqu’il déclenchera l’ouverture et la conservation éventuelle de votre dossier. On y met quoi ? 10 lignes max sur le pourquoi de votre candidature et votre pitch, histoire d’aller à l’essentiel et de donner envie à la personne d’aller ouvrir les pièces jointes… !

Le plus de l'Expat Coach

Comme expatriation rime avec adaptation, notre posture consiste souvent à chercher une ouverture puis à y faire ce qui est possible. « Dites-moi ce dont vous avez besoin, je saurai le faire ». Logique quand on a déjà appris trois langues et travaillé « un peu en marketing, un peu en business development, et un peu en administration ».

Et bien cela ne rassure pas du tout les entreprises qui ont souvent besoin que vous leur racontiez ce que vous allez faire chez elles. S’adapter, ou « tout ce que vous voulez » ne leur permettra pas de comprendre votre valeur ajoutée.

Alors pour sortir de cette impasse, et pour se remettre en posture professionnelle, une fois de plus le networking apporte un levier puissant. Des entretiens de réseau dans le bureau de vos interlocuteurs vous permettront de sentir l’ambiance que vous essaierez de recréer dans votre lettre de motivation.

Vous pourrez aussi en profiter pour demander des conseils locaux pour la rédaction de votre lettre, et pourquoi pas, des exemples qui ont fonctionné !

Portrait Alix CarnotAlix Carnot.

Après une carrière en management et people development, Alix est directrice associée d'Expat Communication, éditeur du site Expat Value et créatrice du Job Booster Cocoon. Alix intervient également dans l'Expat Coach Academy.

 

En expatriation ou au retour en France, vous buttez sur des obstacles : solitude, absence de réseau, doute ou manque d'information ? Ne restez pas seuls !

En 2020, Expat Communication a adapté le Job Booster Cocoon, son programme de recherche d'emploi pour les expatriés pour en faire l’outil de votre recherche d’emploi où que vous soyez dans le monde. Du bilan de compétences à l'analyse marché de votre pays, ce groupe est un véritable "booster" de carrière.

Rendez-vous ici pour en savoir plus !

 

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre