Portraits d’expats salariés Salariat

Jessie, femme manager dans un pays arabe.

Je m’appelle Jessie Belmo épouse Yeo Belmo. J’ai un magnifique garçon Ismaël – Emmanuel âgé de 4 ans qui parle maintenant français, anglais et arabe quasi couramment. Merci l’export ; comme ses petits amis d’ailleurs…

Je suis originaire des Antilles Françaises, la Martinique, l’île aux fleurs ou l’île des revenants. Je suis de 1973 donc je vous laisse calculer… J’ai un double cursus Universitaire a la Sorbonne Panthéon Paris 1 majoritairement, j’y ai fait Sciences Po en licence, un DESS de Transport et Logistique des Echanges Internationaux puis j’ai effectué une spécialisation dans une école ingénieure le CESTI à la Défense.

J‘ai finalisé récemment ma formation par un diplôme de Consultant International de haut niveau au Pôle Universitaire Leonard de Vinci à la Défense.

Je suis également auditrice ISO 45001, 18001 Sécurité, Mase et 14001 Environnement. Je fais des audits depuis plus de 17 ans et j’ai eu une équipe de plus de 20 auditeurs repartis partout dans le Monde

Quel est votre parcours d'expat ?

J’ai voyagé un peu partout dans le monde, sauf en Russie,  Asie et aux Etats Unis. Le reste j’ai fait.

Je suis spécialisée dans la conduite du changement en HSE et j’ai une attirance pour les pays en voie de développement, car c’est là que les marges de manœuvres sont plus grandes et visibles. Mais le revers, c’est qu'il ne faut pas se décourager tant les batailles sont importantes pour changer les esprits et réflexes.

Cependant, chaque fois, on a réussi ! Et même dix, quinze ans après, je rencontre des gens qui me parlent de l’excellent travail effectué collégialement.

Pourriez-vous, résumer votre expérience professionnelle à chaque expat, notamment les opportunités de travail ?

Chaque fois, ce fut une aventure au travail. Je vous en retracerais 3 significatives :

  • En Angleterre : Projet Tunnel sous la Manche en 2002

Il s’agissait de faciliter les échanges entre les Français et les Anglais qui ne se parlaient plus. Très éloigné au départ de mon expérience principale, mais j’ai été choisie pour mon empathie et insularité ; comme les anglais.

A la fin tout le monde se faisait des bisous. On a pu également par le suite monter aisément tours les dossiers de fin d’affaire. Bilan : Mission très tendue et difficile mais pleine de succès.

  • Au Maroc : Tram de Casablanca, de Rabbat, LGV de Kenitra – Tanger

Mission : Mettre en place le Système de Management HSE et l’ensemble des procédures qualité. Recruter des ingénieurs locaux pour effectuer la mission en phase chantier, mettre en place toutes les formations et initier les démarches de changement de comportement.

Bilan : Très difficile, car par de Rex (retour d'expérience) et pas d’exigences spécifiques du client pour positionner le niveau d’exigence à atteindre. Mais avec l’ensemble des équipes on a pu mettre en place un système très simplifié, permettant de respecter le PDCA de Deming. Plein succès car il a été utilise jusqu’à la fin du projet et duplique dans d’autres pays

  • En Egypte : Construction de la Ligne 3 du Metro du Caire, phase 4A, 4B and the workshop for the maintenance

Mission : Assister le Client NAT (Equivalent SNCF) faisant partie du Ministère des Transports, à mettre en place une démarche HSE simplifiée et permettant de superviser l’ensemble des entreprises internationales comme Vinci, Colas, Alstom, ETF, Thales. Mais aussi locales, comme Orascom et Arab Contractor, les deux plus grandes entreprises qui ont construit le pays.

Bilan : A ce jour beaucoup de victoire et de changement notoire de comportement, y compris chez le client en HSE. Mais la mission devient de plus en plus difficile à mesure que le projet prend du retard, donc vous pouvez imaginer pourquoi…

Vous êtes femme manager dans un pays Arabe, cela vous semble-t-il plus compliqué qu'ailleurs ?

Bizarrement non. Je me suis préparée psychologiquement pour cette mission. J’en ai longuement discuté avec mon mari, puis j’ai décidé d’y aller doucement. Doucement comme ils disent, mais le maître mot était de ne jamais reculer.

On n'a pas cessé de réhausser progressivement la barre des exigences et réussi à mettre en place beaucoup de board HSE au plus haut niveau des entreprises locales et communauté HSE. Ceci avec les ingénieurs, le client et les différents Directeurs de projet.

Votre intégration en Egypte s'est-elle faite facilement ?

Oui, nous avons eu beaucoup de chance de rencontrer les bonnes personnes.

Il y a aussi quelques mésaventures avec les chauffeurs, les nounous et en interne sur mes conditions de travail en tant que femme et maman…

Des projets de nouvelle expatriation ?

Si je devais quitter l’Egypte, je serais triste. C’est non seulement un musée à ciel ouvert, mais les égyptiens y sont très attachants. Ceci étant je suis prête à de nouvelles aventures avec de gros challenges, sinon je m’ennuie.

Votre mari est le conjoint suiveur ?

Mon mari n’est pas vraiment suiveur. On a la chance qu’il soit chef d’une Entreprise d’Ingénierie avec de bons collaborateurs chevronnés. L’inconvénient est qu’il soit basé en Côte d’Ivoire. Cela génère donc beaucoup de déplacements. L’avantage est qu’en tant que businessman, il est toujours à la recherche d’opportunité et de consortium pour attaquer différents type de marchés locaux.

Une anecdote, un conseil ?

En Egypte, les anecdotes c'est tous les jours…. Il vaut mieux prendre les choses avec recul et philosophie quand on y arrive.
Pour les femmes Manager essayer de prendre du temps pour soi.
Et une des grosses galères  pour les mamans qui travaillent toute la journées avec des enfants en bas âges, se sont les nounous…

boutons NL EV

Pour découvrir d'autres portraits d'expats tout aussi inspirants :
Entrepreneurs
Salariés
Bénévoles

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre