Networking, mode d’emploi Réseaux

Se constituer un réseau professionnel à l’étranger : mode d’emploi

réseau pro expatriationBien fourni en France, votre réseau professionnel pourrait se réduire à peau de chagrin, une fois arrivée sur votre lieu d’expatriation. Pourtant, au fond, vous le savez bien : il est indispensable pour trouver un job ou développer votre carrière. Mais comment faire pour développer son réseau professionnel lorsqu’on arrive dans un pays où personne ne vous connaît ? Et vous ne connaissez personne ? Pour vous guider, voici un mode d’emploi pour créer son réseau professionnel à l’étranger.

Créer un réseau avant le jour J

Cela peut paraît évident, mais beaucoup n’y pensent pas nécessairement. Un réseau professionnel se travaille bien avant le grand départ.

Alors, avant de partir :

  • Mettez à jour votre C.V. et adaptez le aux pratiques locales
  • Prévoyez des cartes de visite, là encore, adaptées à votre destination
  • Mettez à jour votre profil LinkedIn
  • Prenez connaissance des us et coutumes locales
  • Prenez vos premiers contacts avant votre départ. Ce n’est pas toujours évident à distance. Mais vous verrez que la communauté française est très soudée à l’étranger, et il est fort possible que vous récoltiez pas mal de contacts, avant même de vous envoler vers votre nouvelle destination.

Activer son réseau d’anciens élèves

Aujourd’hui, toutes les grandes écoles et universités prestigieuses ont des réseaux à l’international. Le nombre de diplômés qui débutent leur carrière à l’étranger ne cessant d’augmenter, les réseaux d’anciens élèves s’internationalisent.

À titre d’exemple, l’ESSEC Alumni dispose de 125 clubs dans le monde qui organisent plus de 1000 événements par an. Beaucoup d'autres écoles et d'universités ont développé des associations d'anciens à l'étranger. Polytechnique dispose ainsi de représentants dans la plupart des pays européens, aux États-Unis, au Canada, mais aussi au Brésil ou en Équateur. L’École des Mines de Paris possède plusieurs groupes d’anciens élèves présents dans de nombreux pays du monde. Les Alumnis de Sciences Po Paris organisent régulièrement des dîners à thème, des dégustations de vins, des visites au musée et d’apéritif networking à Singapour, New-York et Hong-Kong.

Pensez aussi au Club VIE. Cette association d’alumni regroupe l’ensemble de la communauté des ex VSN, CSN, VIE, VIA vivant en France et à l’étranger. Le Club propose des ateliers, des conférences ou encore des afterworks permettant d’alimenter votre réseau.

Et si votre ancienne école n’a pas de réseau organisé à l’étranger, n'hésitez pas à contacter vos camarades de promos avant de partir, afin de leur proposer une soirée retrouvailles. Mieux, faites preuve d’audace, et créez, vous-même, votre réseau propre d’Alumni, dans votre nouveau pays.

boutons NL EV

Étoffer son réseau professionnel grâce à Internet

Pour développer votre réseau professionnel en expatriation, Internet est un allié de choix.

  • LinkedIn est la plateforme à privilégier. Vos connaissances, vos anciens collègues et vos partenaires de promo sont votre première cible. N’hésitez pas à adhérer aux différents groupes qui concernent votre pays d'accueil et a y être actif. Plus vous vous ferez connaître, plus vous avez des chances de vous créer un réseau professionnel de qualité.
  • Facebook peut être un partenaire intéressant, même s’il doit être utilisé avec prudence en raison de son caractère non-professionnel. Là encore, recherchez les groupes d’expatriés. SingaFrog à Singapour compte plus de 25 000 membres, les Français de Berlin plus de 12 000 ! Largement de quoi étoffer son réseau pro !

Mais n’oubliez pas : rien ne vaut un contact visuel. Pensez donc à inviter vos contacts pour un café, lors de votre arrivée dans votre nouveau pays de résidence.

Vidéo : les conseils d'Alix Carnot pour avoir la bonne attitude de networking

Participer aux différents cercles des Français de l’étranger

Vous vous étiez promis de vous ouvrir et de ne pas rester "entre Français"? Vous avez sans doute raison. Mais vous verrez avec le temps que réseauter dans sa propre langue facilite les choses. Même dans de grandes villes comme New York, où de nombreux Français pensent s'en sortir tout seuls, des réseaux professionnels francophones prolifèrent pour cette même raison (voir l'exemple du réseau féminin SHE for S.H.E.)

  • Renseignez-vous auprès du réseau FIAFE, la fédération internationale des Accueils français et francophones à l'étranger. Ce réseau, s’adresse davantage aux conjoints d’expatriés. Mais il organise de nombreux événements et plus de 220 accueils à travers le monde. 30 Accueils sur 170 présents dans le monde, disposent aujourd’hui d’un Club de Networking, pour développer son réseau professionnel à l’étranger.
  • Adhérez à une association des Français de l’étranger telles que l’UFE (Union des Français de l’Étranger) ou l’ADFE (Association Démocratique des Français de l'Étranger). Ces associations présentes dans de nombreux pays, proposent différents événements, tout au long de l’année : concerts, ateliers, conférences, afterworks, gala,...
  • Participez aux apéros, dîners ou cafés de rentrée des organismes et associations francophones. Autour d’un verre et dans un cadre convivial, les expatriés de longue date et les nouveaux arrivants partagent bons plans et cartes de visite. Sur le modèle Nord-américains les Français expatriés développent de plus en plus ce type de réseaux informels, à l’image des French Tuesdays de New-York. Ce réseau, qui fonctionne uniquement sur cooptation, regroupe aujourd’hui plus d’une centaine de personnes et officie dans quinze villes à travers le monde.
  • De nombreuses autres occasions peuvent se présenter pour développer votre réseau professionnel en expatriation. Par exemple, pensez à participer aux activités organisées par le lycée français de vos enfants. Participer à une cooking class à l’Alliance française de Kuala Lumpur ou assister à la projection de la dernière Palme d’Or du Festival de Cannes, à celle de Buenos Aires. Voilà une belle occasion d’étoffer son réseau professionnel, tout en passant un agréable moment !

Faire appel aux clubs économiques pour développer son réseau professionnel en expatriation

Ne nous voilons pas la face, la suppression progressive de tous les dispositifs de soutien à l’emploi des Français de l’étranger depuis une dizaine d'années (suppression de la Maison des Français de l'étranger, baisse des subventions pour les structures aidant les Français de l'étranger dans leur recherche d'emploi, et donc suppression de plusieurs services emploi auprès des CCI...) rend la recherche d'emploi des Français de l'étranger compliquée.

En mars 2018, l'étude mandatée par l'AFE (Association des Français de l'étranger) et réalisée par Expat Communication sur les structures qui facilitent la recherche d'emploi des Français de l'étranger a été publiée. Vous la trouverez sur cette page : 150 structures ont été identifiées.

Par ailleurs, les clubs économiques, initiatives de chercheurs d'emploi, d'entrepreneurs ou regroupements de free lances francophones seront sans doute vos meilleurs alliés.

  • Contactez les chambres de commerce et de l’industrie française à l’international (CCI). Fondées en 1907, les 111 CCI présentes dans 81 pays constituent un réseau privé d’entreprises françaises dans le monde. La plupart proposent à ses membres des événements tout au long de l’année : cocktail, petit-déjeuners professionnels, dîners de gala, conférences, comités techniques. Tout cela a cependant un coût. De quelques centaines d’euros pour un entrepreneur individuel, à plusieurs milliers d’euros, pour le PDG une grande entreprise du CAC 40.
  • Rejoignez un club d’entrepreneur, comme celui de Barcelone (La Pena). Ils vous offriront un support nécessaire pour inscrire votre entreprise dans l'écosystème entrepreneurial local. Autre exemple, en Corée du Sud, le Cercle des Entrepreneurs Francophones de Corée (CEFC) soutient les entrepreneurs de langue française dans leur démarche de création et de développement de micro, petites et moyennes entreprises.
  • Ne négligez pas les initiatives locales qui se développent pour soutenir les créateurs d’entreprise et ceux à la recherche d’emploi. Ma petite entreprise à Zurich, par exemple, est un groupe francophone d'échange d'informations, conseils, tuyaux, idées, expériences et d’entraide sur l'entrepreneuriat à Zurich. Dans les pays du Golfe, les Frenchies pour l’emploi, vous aide à trouver un emploi et à Amsterdam, Work In the City offre un soutien aux femmes actives et francophones des Pays-Bas.
  • Adhérez à une antenne locale d'organisation philanthropique comme le Rotary ou le Lions Club. Vous résauterez efficacement lors de soirées caritatives ou d’actions humanitaires. Intégrer ces organisations a cependant un coût, qui peut aller jusqu’à plusieurs centaines d’euros.

Consulter la liste des réseaux pro francophones dans le monde.

Expat Value s'est donné comme mission de les contacter personnellement afin de les répertorier sur notre site. N'hésitez pas à consulter notre liste de réseaux sur notre page. Si jamais vous faites partie d'un de ces réseaux et que vous souhaitez enrichir l'information déjà existante, ou que la fiche structure n'est pas encore présente, merci d'écrire à expatvalue@expatcommunication.com.

Monter son propre réseau professionnel en expatriation

Si rien n’existe encore dans votre pays d'accueil, et que vous vous sentez l’âme d’un connecteur, pourquoi ne pas monter votre propre club, lors de votre expatriation ? Pour cela, entourez-vous de profils divers et variés pour constituer une équipe performante et dynamique. Les nouveaux arrivants, plein d’ambitions et de projets, ainsi que les expatriés et leurs conjoints seront sans doute votre cible privilégiée. Mais pensez aussi à faire appel aux locaux qui connaissent le marché et aux francophiles et francophones installés depuis longtemps dans le pays. Ils vous seront d’une aide précieuse. Le challenge vous intéresse? Expat Value vous donne ses conseils et vous accompagne pour monter un réseau professionnel lors de votre expatriation.

Ce n’est pas fini !

Élargissez maintenant votre réseau aux autres communautés, internationales et locales. Communiquez sans cesse sur vos projets, tenez votre réseau au courant ! La recette, pour créer un réseau professionnel à l’étranger de qualité, est finalement très simple : une bonne dose d’ouverture d’esprit, quelques gouttes de motivation, le tout saupoudré d’un poil de courage. Vous avez maintenant tous les ingrédients en main !

Texte rédigé par Agnès Mongin, à Singapour.

 

boutons Retour a FXP

 

Expat Value vous conseille également : 

 

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre