Networking, mode d’emploi Réseaux

Covid-19 : mobilisation des réseaux pro dans le monde

covid-19 réseauxDans la crise économique que traversent les entreprises, ce sont les PME et les indépendants qui sont les plus touchés. Un peu partout dans le monde, les mesures économiques mises en place par les gouvernements les visent d’ailleurs en priorité. Comment les réseaux professionnels francophones se mobilisent-ils pour soutenir les entrepreneurs ?

Des réseaux à l’écoute de leurs membres

Première étape : mesurer l’étendue des dégâts. A Barcelone, Emmanuel Deleau, (La Pena Business Club) raconte que son premier café virtuel, dès les premiers jours du confinement, a réuni une cinquantaine de personnes. Le thème « de quelle façon le confinement a-t-il changé votre vie d’entrepreneur ? » a permis de rapidement prendre la mesure de l’étendue des dégâts au sein de ses membres. A New York, où débute le confinement une dizaine de jours après l’Espagne ou la France, la French-American Chamber of Commerce a envoyé dès vendredi un sondage à l’ensemble de ses membres pour évaluer l’impact de la crise sur les ventes, la main d’œuvre, le financement. L’objectif ? Définir un agenda prioritaire, pour ne pas perdre de temps.

Les sujets prioritaires

De chaque côté de l’Atlantique, on traite donc les sujets par ordre d’importance. A New York, ce sont les aides gouvernementales. Jeremie Sautter, Directeur des services aux membres de la French-American Chamber of Commerce, explique : « on vient de démarrer avec les ‘stimulus series’ du nom de la loi qui vient d’être votée et qui donne 2 trillions de dollars (2000 milliards de dollars) d’aides gouvernementales sous diverses formes. Nous nous appuyons pour cela sur l’expertise de nos membres : cabinets de comptables, avocats, fiscalistes,… ». A Barcelone aussi, on hiérarchise les sujets, en prenant en compte le fait que les gens sont très sollicités virtuellement depuis 3 semaines. Emmanuel Deleau explique « les sujets les plus urgents pour nos entrepreneurs, c’est : comment je sauve économiquement mon entreprise, et comment j’essaie d’anticiper les prochaines semaines et les prochains mois ? Alors, avec des conseils de deux membres fiscalistes et comptables on leur apporte des outils concrets, du style "faites un nouveau plan de trésorerie, voyez de combien vous avez besoin, les banques vont commencer à ouvrir des crédits à des taux avantageux, donc comment se positionner le plus vite possible", etc… ».

Le partage, l’échange, la convivialité

Pour le Club d’entrepreneurs de Barcelone, ces rendez-vous sont là pour répondre à « la grande solitude des entrepreneurs ». « On sent que les gens ont besoin de partager et ça les rassure, ça leur fait du bien de voir qu’on en est tous au même point. Certains disent : eh bien moi je pensais que "c’était mort", mais le fait d’entendre les autres prendre telle ou telle initiative, me pousse à me battre. » Cela les rend combatifs.

Des entrepreneurs qui préparent demain

Abattus, les entrepreneurs français à l’étranger ? « Non, je les sens assez combatifs, explique Jeremie Sautter. Sur notre groupe Linkedin, beaucoup de membres partagent du contenu, et veulent générer des débats sur de nouvelles idées, sur demain. Je pense que c’est une attitude assez positive ». A Barcelone aussi, Emmanuel Deleau parle de force, voire, de résilience. « Finalement il y a très peu de gens qui se plaignent, mais c’est vrai que c’est un trait de caractère des entrepreneurs. De manière générale, les entrepreneurs ont développé une résilience à toute épreuve ou presque. Et donc tout le monde est là à se dire, "on va trouver une solution, ça va durer un temps limité, et finalement toutes ces choses qu’on n’a pas le temps de faire au quotidien, pour bien préparer notre business, pour bien prévoir la reprise, eh bien faisons-le maintenant". Je dirai que chez certains, la crise a fait paraître même une certaine forme de créativité… »

boutons NL EV

 

Propos recueillis par Nathalie Buet, expat et freelance à Bruxelles, responsable éditoriale du site Expat Value.

Expat Value vous conseille également : 

Conseils pour un confinement productif

Communication et Covid-19: quand et comment reprendre la parole?

 

En France, l'initiative de Specialist-Wanted pour aider les indépendants

En France, la start-up Specialist-Wanted (dont on vous a parlé ici) a lancé dès la première semaine de confinement, une initiative de communication pour aider les indépendants. Aurore Moser témoigne : "nous avons lancé le hashtag #SoutenonsNosIndependants. Il s'agit de proposer à toutes les entreprises, qui en ont la possibilité, de faire appel à un Spécialistes pour réaliser un projet pour lequel le temps manque en période normal. Par exemple, la création d'un site internet). Nous avons contacté tous les Super-Entrepreneurs, déjà clients des Spécialistes. Nous leur demandons de partager sur leurs réseaux comment ces Indépendants les ont aidés et nous invitons ceux qui en ont la possibilité de refaire appel à eux au plus vite. Enfin, nous aidons les Spécialistes à faire connaître l'outil de travail en ligne que nous mettons à leur disposition sur leurs propres réseaux". Plus d'infos sur https://specialist-wanted.com/ 

 

 

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre