Carrière et bénévolat Réseaux pros à travers le monde

Réseaux Pros à travers le monde : AFS Pro Singapour, portrait d’un membre qui a réussi à concilier vie pro et perso

Expat Value continue sa série de portraits des membre actifs de réseaux professionnels à travers le monde. Aujourd'hui Chloé Borgy, bénévole au sein de l'AFS Pro de Singapour nous explique comment elle a réussi à être utile à une association tout en conciliant vie pro et vie perso.

Présentation

Diplômée d’une ESC, avec une spécialisation RH, je souhaite devenir DRH de PME-PMI. Et mes choix d’expériences professionnelles se font donc en fonction (Chargée de Mission RH chez Guy DEGRENNE, puis Navals Groupe). Bref, la gestion stratégique des Ressources Humaines, l’aide au management, l’épanouissement individuel au service de la performance collective, c’était mon truc et je veux « une carrière ».

Fraichement diplômée et amoureuse, je retrouve mon futur mari dans le sud de la France à Béziers.

Et c’est là que ça se complique pour moi…

Pas beaucoup d’offres, très peu de postes qui correspondent à mes attentes. Je continue cependant à me former via le CNAM pour « rester dans la course »… Mais même si je décroche quelques jolies « missions », c’est le début des doutes, de la désillusion, l’impression de ne pas avancer…

Je décide alors d’orienter mes recherches vers des postes où je pourrai acquérir de l’expérience managériale. Et j’intègre rapidement le milieu de la distribution discount, que je décide de quitter 6 mois plus tard pour incompatibilité de valeurs.

Une nouvelle période de chômage en prévision ; nous saisissons cette opportunité pour agrandir notre famille !

Mon fils a quelques semaines que j’ai la tête dans les sites de recrutement…. Je veux retravailler, il le faut, pour mon épanouissement, mon équilibre, ma fierté.

L’aventure Décathlon 

Une amie, vendeuse équitation chez Décathlon, me dit :

  • - « mais pourquoi tu ne postules pas chez Décathlon, il recherche un responsable de rayon Pêche en ce moment ? »
  • - ???!!!! Mais j’y connais rien à la pêche moi ! et puis la distribution, j’ai déjà vu et non merci.
  • - Mais non, je te promets Décathlon c’est une super boite, vous allez vous adorer… il cherche des profils comme toi.

L’aventure Décathlon commence  donc pour moi…. Pendant 5 ans, j’ai la responsabilité de différents rayons. En tant que responsable de centres de profits, je développe mon business et construits mon équipe afin de satisfaire au mieux mes clients et en conquérir de nouveaux. J’acquière une réelle expérience managériale. N’étant pas mobile, j’arrive tout de même à évoluer à travers des missions annexes, telles que formatrice région et responsable du personnel pour le magasin. Je découvre également une nouvelle famille, celle des gilets bleus…

Mais avec 2 enfants (j’ai eu mon deuxième garçon entre temps), mon équilibre commence à s’effriter. Le mal-être s’installe. Je ne vais pas bien… Mais pourquoi ? Beaucoup de temps passé en magasin, très peu de temps en famille ? Plus envie de faire passer ma famille après mes clients ? Des valeurs que je ne retrouve plus ? Bref, après quelques mois de questionnement, je décide de tourner la page. Plus envie d’avoir ce sentiment que mes journées sont une succession de triathlons…

Singapour

Alors que je me remets en recherche active d’un emploi, mon mari me dit un soir :

  • - Attends, cherche pas trop, mon entreprise me propose un plan à Singapour… ça te dirait ?
  • - Quoi ? Partir ? …. Singapour ?.... Mais c’est où ?

Voilà comment cela s’est présenté en octobre 2016….

 L’expatriation n’a jamais été un objectif de vie pour nous, on n’y avait jamais vraiment songé.  Quelques jours de repérage pour prendre la température. Et on décide de sauter le pas, de tenter cette aventure en famille. C’est le bon moment, pas de regret !

Nous sommes arrivés en Mars 2017.

Dans ma tête, c’est clair : étant donné que notre vie à Singapour doit durer entre 1 an ½ et 3 ans et notre situation financière nous le permettant, je veux faire de cette opportunité une parenthèse dans ma vie « pro » et profiter de mes enfants, mon mari et également me retrouver.

De nature très active, et pas enclin à devenir une desperate housewife, mes journées sont vites remplies entre le sport, les visites, les balades, l’aménagement et la gestion de l’intendance de notre nouveau chez nous. Enfin je peux être là quand mes enfants rentrent de l’école, enfin je peux prendre le temps de lire, de cuisiner, apprécier l’instant présent. Pendant 4 mois, nous apprivoisons cette nouvelle vie.

Une rencontre 

Les personnes que je rencontre me disent que je vais trouver très facilement un bon poste avec mon profil. Comme s’ils n’envisageaient pas d’autres alternatives pour moi.

Or ce n’est pas ce que je suis venue chercher ici à Singapour. Travailler 44h par semaine (sur le papier), voyager constamment avec seulement 2 semaines de congés par an n’est pas ce dont j’ai envie aujourd’hui. Même si cela permettrait de lancer « cette carrière » que je privilégiais tant il y a encore quelques années. Ma vision a changé, mon équilibre n’est plus le même, mes besoins de réalisation également, et je suis tout à fait en phase avec cela. Mon entourage me soutient, ce qui est très important.

Cependant, j’ai quand même besoin de me sentir active professionnellement…. Besoin de stimuler mon cerveau, de me challenger, d’apprendre, de donner.

C’est ainsi que Magali CROESE (ma voisine) me parle du réseau solidaire WorkOn qu’elle a créé en 2014. Composée de professionnels bénévoles qui mettent à disposition leurs compétences et positivité, ce réseau accompagne les francophones dans leur recherche d’emploi ou transition professionnelles. Né au sein de la communauté francophone de Singapour, le mouvement continue de développer son élan solidaire et actif à Paris, en Europe… Enfin c’est avant tout un réseau d’aidants qui partagent la conviction que l’activité professionnelle (rémunérée ou bénévole) est essentielle à la construction identitaire des individus. A Singapour, WorkOn donne naissance à l’AFS Pro (Pôle professionnel de l’Association Française de Singapour).

J’intègre donc l’AFS Pro en Septembre 2017. C’est un  réel plaisir de retrouver la vie professionnelle ….  et pouvoir  accueillir mes fils à la sortie de l’école !

Un projet 

Ma vision de ce que je veux faire de mon expérience à Singapour devient plus claire :

Continuer à construire mon CV et acquérir de l’expérience pour préparer mon retour en France.

Je décide alors de suivre également une formation de Coaching, via Neuroleadership Institute, pendant 4 mois. Cela confirme ce qui m’amine : devenir un « Quiet Leader » (cf. Livre QUIET LEADERSHIP de David Rock) et aider les collaborateurs à révéler la meilleure version d’eux même.

Entre temps, je reprends la responsabilité du pôle AFS Pro en Mai dernier et je retrouve les joies de l’animation d’équipe. Et quelle super équipe ! 100% féminine (nous n'avons cependant rien contre la gente masculine !). Nous sommes actuellement un noyau dur de 7 collaboratrices. Grâce à notre réseau de professionnels qui interviennent bénévolement pour l’association, nous pouvons offrir gratuitement  (ou en contrepartie d’une petite participation aux frais de fonctionnement), régulièrement et qualitativement aux jobseekers des partages d’expériences, du networking et des ateliers en lien avec la recherche d’emploi.

Ensemble nous prenons de l’expérience, nous nous challengeons, construisons la vision de l’AFS Pro… Nous venons toutes d’univers professionnels différents mais partageons des valeurs communes comme Bienveillance et Partage. Et la volonté de mettre bénévolement notre expertise à la disposition des jobseekers.

Gagnant/gagnant 

Ainsi, grâce à l’expatriation et au bénévolat, je n’ai pas l’impression de privilégier ma vie de famille au détriment de ma vie professionnelle. Je peux mener les deux, de manière flexible et responsable.

J’ai découvert une nouvelle manière de travailler, un nouvel équilibre. Je suis en accord avec mes besoins du moment. Mon challenge aujourd’hui c’est à la fois la bonne gestion et l’épanouissement de «  l’entreprise familiale », mais également la professionnalisation et le développement de l’AFS Pro. Je souhaite pouvoir donner une réelle expérience professionnelle valorisante à mon équipe et répondre de manière toujours plus efficace et pertinente aux besoins de nos jobseekers. Je n’ai pas la prétention de dire que j’ai ou vais créer de grandes choses, j’essaie simplement de profiter au mieux de cette belle parenthèse singapourienne…

Le mot de la fin 

Quand j’ai su que je devais écrire un article portrait, gros moment de panique pour moi :

Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir raconter, je ne sors pas d’une grande école renommée, ma carrière professionnelle est ridicule par rapport à celle des personnes que je rencontre, je ne cherche même pas un travail à Singapour ! Bref, ce n’est pas gagné.

Et puis, je me suis rappelée mes choix. Pourquoi je les avais faits. Et ces choix sont des opportunités que je me suis créées suite à un besoin de changement.

Donc, si j’ai un conseil à prodiguer, c’est de s’écouter… Tout le monde change, on se construit au fil de nos expériences. Et  les priorités que l’on avait il y a quelques années peuvent évoluer et d’un point de vue professionnel, les aspirations aussi.  L’expérience de l’expatriation est une excellente occasion pour prendre du recul et se poser les bonnes questions.

Qu’est ce vous aimez faire, qu’est-ce qui vous fait vibrer, qu’est-ce qui vous procure du plaisir ?

L’expatriation est l’occasion idéale pour explorer de nouvelles pistes, car généralement la situation financière le permet. Se reconvertir, tenter des choses… c’est une opportunité formidable mais c’est surtout l’expérience que vous retirerez qui la rendra formidable. Que vous désiriez construire votre carrière, vous consacrer à votre famille ou vous investir dans l’associatif ou l’humanitaire, peu importe. Faites juste des choses qui vous correspondent, en adéquation avec vos choix, vos priorités, besoins du moment… soyez honnête avec vous-même et dans votre discours, restez à l’écoute de votre réseau (et pas forcément que professionnel) et développez le, car de belles surprises et opportunités peuvent en émerger !

Outils pratiques à retenir :

- S’incrire sur le CNAM pour suivre des formations adaptées à vos envies et attentes ;
- S’informer sur votre pays d’accueil ;
-AFS  (Association française de Singapour) ;
-
FormationNeuroleadership Institute.

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre