Mise en oeuvre

Préparer son congé maternité

conge maternitéOn entend souvent des femmes qui gardent un mauvais souvenir de leur congé maternité : départ dans le rush, frustration sur le temps réellement passé à se reposer, retour au travail qui se passe mal… ll y a chez beaucoup de mères cette impression d’être passée à côté de leur congé maternité. Quand l’expatriation vient s’ajouter, le tableau s’assombrit et de nombreuses femmes ont alors peur de revivre ce douloureux moment. Corinne Tucoulat est coach et co-fondatrice d’Expat Communication, elle nous apporte aujourd’hui ses conseils pour préparer son congé maternité.

Pourquoi a-t-on du mal à assumer le congé maternité ?

La première raison réside sans doute dans une idéalisation de cette période. Pour la première fois depuis longtemps (souvent une petite dizaine d’années pour celles qui ont démarré leur vie active jeune), la future maman se retrouve avec une quinzaine de semaines disponibles devant elles. Le décalage avec la vie d’avant est parfois grand…

La solitude pour certaines, le désœuvrement réel (avant la naissance surtout), une impression d’être reléguée à certaines tâches ménagères et familiales, la fatigue, le stress… Cette période qui devait n’être que joie et épanouissement se résumerait en fait en un moment beaucoup moins idyllique. En bref, on est parfois déçues.

Alors premier conseil : ne pas mettre trop d’attentes sur le congé maternité.

On ne sait pas encore, et notamment quand c’est le premier enfant, comment on va vivre tout cela. Comment sera notre bébé (un bébé qui voudra manger toutes les 2 heures ou pas, ou au contraire un gros dormeur), comment l’accouchement va se passer, si vous en sortirez en pleine forme ou plutôt fatiguée, etc. Donc, mon conseil, c’est de le vivre comme un moment de découverte sur soi-même, et de l’autre.

On ne peut pas tout prévoir et tout planifier. Préparer son congé maternité, c’est déjà se mettre dans cet état d’esprit de découverte, c’est peut-être aussi de se connecter encore plus à ceux qui peuvent nous aider. Amis, famille, associations, pour éviter la solitude et l’isolement et profiter de leur appui.

Lisez avec parcimonie blogs, sites et conseils divers. Ils sont parfois alarmants et risqueraient de mettre à mal votre ouverture d’esprit. Ce qui est important c’est de s’écouter et de trouver son chemin.

2e conseil : se fixer une ligne claire par rapport au travail que l’on quitte en congé maternité

Posez-vous la question. Que souhaitez-vous vraiment : rester impliquée ou au contraire établir un vrai break ?

  • Concrètement, n’hésitez pas à vous fixer quelques objectifs qui seraient :
  • Rencontrer son n+1, avant de partir pour bien fixer les modalités du retour. Ce sera apprécié et tout le monde ne le fait pas.
  • Annoncer la naissance aux collègues et aux n+1,
  • Appeler quelque temps avant le retour pour annoncer le retour, et dire dans quel état d’esprit on arrive,
  • Faire un pot de retour, demander un rdv avec son N+1, peut-être pour redire son implication.

L’objectif ici c’est de ne pas créer de décalage entre ce que vous voulez vous et ce que les autres vont projeter sur vous. Parce que ce qui se passe, c’est que les autres imaginent des choses, et plus on est clair sur notre motivation de travail et mieux cela va se passer.

Il faut penser qu’en devenant maman, ou en devenant maman de famille nombreuse, le regard des autres sur vous va changer : « elle ne pourra pas gérer ce dossier, car elle aura moins de temps », « avec ses 3 enfants, c’est sûr qu’elle en aura toujours un malade… ». Parfois ils auront raison, parfois pas, le tout c’est de diminuer ces fantasmes en restant en contact avec l’équipe.

boutons NL EV

3e conseil : é-cou-tez vous !

Un congé maternité est tout sauf une « to do list » à cocher. Votre retour au travail sera d’autant plus réussi que vous serez reposée et en phase avec vous-même. Soyez plus à l’écoute de ce qui va se passer physiquement pour vous. Parfois on est trop déconnecté de son corps on ne s’écoute pas assez : fatiguée ? on se repose. Envie de sortir ? Marchez ! Pas le moral ? Faites-vous plaisir et détendez-vous. Respirez ! Perdez du temps !

L’important pour moi, c’est de se préparer à l’accueil de votre enfant tout en respectant ce que vous êtes profondément. Et sans chercher forcément à être une maman, une conjointe et une professionnelle parfaite. C’est le moment d’être douce avec vous-même pour être douce pour l’autre.

En conclusion, ayez en tête la pyramide "exigences – moyens"

Le stress naît souvent d’une situation où l’on place trop d’exigences en face de peu de moyens. Dans ces périodes où l’équilibre des tâches est bousculé et où les moyens seront sans doute limités, il est intéressant d’établir cette pyramide. Fixez-vous des exigences raisonnables, petites, et des moyens nombreux pour y accéder.

 

Corinne Tucoulat

Corinne Tucoulat est la co-fondatrice d’Expat Communication.Elle est coach spécialisée dans l'accompagnement des femmes et conjoints expatriés (aide à la transition, aide à la décision, accompagnement et reconversion professionnelle, équilibre de vie) avant le départ, pendant l'expatriation et au retour. Pour la contacter : corinne.tucoulat@expatcommunication.com 

 

 

Expat Value vous recommande aussi la lecture de :

« Chéri(e) c’est vraiment super que tu aies trouvé un job, mais… »

Famille et boulot en expatriation: comment bien gérer son temps ?

 

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre