Formation Formations à distance

Expat étudiante en licence de Droit, Economie et Gestion à distance – témoignage

licence de Droit, Economie et GestionAprès un parcours en France dans différents secteurs et quatre années de vie professionnelle dense à Dubai, Marion a choisi de se former. Lors de son arrivée en Roumanie pour une nouvelle expatriation de son conjoint, elle a suivi  pendant deux années une licence de Droit, Economie et Gestion à distance avec le CNAM et deux MOOCs. Elle partage son expérience d'expat étudiante à distance.

S'arrêter de travailler pour faire une licence de Droit, Economie et Gestion à distance, une évidence ?

En arrivant  à Bucarest à 37 ans, après une expérience professionnelle très riche et très intense à Dubai, j'ai pris le temps de faire le point, de réfléchir à l'orientation que je souhaitais donner à ma carrière. Pour cela, je voulais un regard extérieur. J'ai choisi de faire un bilan de compétences avec une coach spécialisée dans l'accompagnement de conjoint d'expatriés. Je me suis d'abord posée la question de réaliser une Validation d'Acquis d'Expérience.

Titulaire d'un D.U.T., j'ai eu une vie professionnelle passionnante dans différents secteurs : la communication, les partenariats, l'export, le business développement et le commerce International. Il m'était donc possible de faire reconnaitre mes expériences dans le cadre d'une VAE et d'obtenir un diplôme.

Cependant, j'ai préféré suivre une formation diplômante pour compléter mon bagage académique. Après une étude des différentes options d'études à distance, je me suis inscrite à la licence de Droit, Economie et Gestion - Spécialisée en développement international -  à distance avec le CNAM.

Comment s'est déroulée cette formation à distance ?

Les cours  des 9 UE (unités d'études) de la L3 étaient disponibles sur une plateforme en ligne. Des rassemblements en France étaient proposés mais non obligatoires. Certains étaient filmés et accessibles par "chat". J'ai passé mes examens à Paris et pour certains à l'Institut Français de Bucarest pour des raisons logistiques car le CNAM a des partenariats avec des établissements français à l'étranger pour organiser la surveillance d'examens. J'ai par ailleurs rédigé un dossier d'expérience professionnelle détaillant mes différents postes liés au développement commercial international.

Certains professeurs proposaient des cours interactifs en ligne, exploitant au maximum le digital pour rendre le cours dynamique et accessible avec des "chat", des cours "live", des RDVs avec tous les étudiants en ligne chaque semaine... D'autres cours consistaient simplement en un document PDF à assimiler et des épreuves blanches à travailler. J'ai beaucoup mené de recherches complémentaires sur Internet (merci Youtube) pour réviser certains pré-requis ou assimiler de nouveaux concepts. J'ai pris aussi des cours de macroéconomie en complément à Bucarest pour maîtriser parfaitement tous les enjeux. Toutes ces recherches et ce travail m'ont demandé beaucoup de temps, d'énergie et de choix.

Quelles sont les difficultés liées à une formation à distance ?

Par moment je me suis sentie très isolée face à mon objectif.

Dans le quotidien d'une part, car je travaillais seule des journées entières chez moi. Mais aussi au niveau du contenu de la formation. Car à distance, on n'est pas en contact direct - physique - avec les professeurs et les autres étudiants. Ainsi il faut faire preuve d'une grande volonté et motivation pour rester en ligne avec son challenge et créer de l'échange, de l'humain. Il faut s'accrocher car il est tentant d'abandonner sans s'en rendre compte. L'auto-motivation est essentielle. Par chance, Internet a permis de nouer des contacts et de travailler en groupe sur certains sujets. De plus, la responsable pédagogique de la Licence m'a beaucoup aidée et a été disponible quand il le fallait. Son soutien a été un facteur de réussite et m'a permis de garder du courage pour cette formation.

Quelles compétences as-tu acquises grâce à cette licence de Droit, Economie et Gestion ?

J'ai complété mes connaissances opérationnelles par une vision théorique. Notamment en ce qui concerne la gestion administrative et commerciale, le développement commercial, national ou international et le management et les processus organisationnels. Globalement, j'ai été passionnée par 80% des matières suivies, surtout par celles dispensées avec beaucoup d'engagement des professeurs.

Au delà de ces connaissances, cette formation m'a permis de prendre de la hauteur sur mes expériences professionnelles antérieures. De les valider en acquérant les principes théoriques. En marketing international par exemple, j'ai étudié des concepts et des techniques. Aujourd'hui j'ai une vision plus complète, plus stratégique.

Par ailleurs, j'ai trouvé cette expérience de retour aux études très grisante intellectuellement. C'était vraiment un plaisir de replonger dans l'histoire de l'économie, les grands concepts macro-économiques, la géographie politique du commerce international.

De plus, comme j'ai aussi un projet de création de ma propre activité entrepreneuriale, j'ai vraiment été très motivée par les matières liées à la comptabilité, l'analyse financière, et surtout le cours de pilotage financier des entreprises.

Enfin, le simple fait d'avoir réussi à tenir, garder le cap, ne pas abandonner, malgré les difficultés, malgré le fait que ce projet ne m'était imposé par personne d'autre que moi, est une grande satisfaction. Et cela contribue nettement à enrichir un parcours professionnel en ce qui concerne les "soft skills" : ne jamais abandonner... "Never give up!".

Et après cette formation, quel a été ton projet ?

En parallèle de ma Licence, j'ai suivi plusieurs MOOCs. Ce format d'apprentissage en ligne me plait beaucoup. J'ai notamment suivi le MOOC "Gestion de Projet" proposé par Centrale Lille. Une façon pour moi de me tenir au courant des récentes façons de travailler et des nouveaux outils. On apprend toujours. Dans ce MOOC, j'ai découvert l'"agilité", un mode d'organisation du travail pour le développement de projets informatiques. Et je me suis par conséquent beaucoup intéressée aux métiers de l'IT. J'ai alors eu l'intuition qu'orienter mon projet professionnel vers ce secteur serait une option intéressante pour mon avenir en Roumanie, en France ou à l'étranger. J'ai ainsi suivi les offres d'emploi dans ce secteur à Bucarest.

A peine mes résultats de Licence reçus, j'ai postulé à un poste de chef de projet dans le secteur de l'IT bancaire, pour une entreprise française. J'ai été recrutée et aujourd'hui je travaille avec une équipe d'une dizaine de développeurs. Je fais le lien entre le client basé en France (les équipes marketing d'une banque française basée à la Défense) et l'équipe IT basée en Roumanie qui produit et maintient une trentaine de sites web présentant des produits d'investissement.

En quoi cette formation t'est utile aujourd'hui dans ton poste?

Ma licence de Droit, Economie et Gestion m'a été utile pour mon poste actuel essentiellement pour mieux appréhender le secteur bancaire et les métiers de la banque d'investissement.

Cette expérience de formation me permet aussi de "transmettre" différemment aujourd'hui à mon tour : j'explore différentes pédagogies/approches dans la transmission de certaines méthodes de gestion de projet.

Mais surtout, je me rends compte que reprendre mes études m'a permis de ré-apprendre à apprendre.  Avec l'expérience, j'ai réalisé que j'apprenais différemment, beaucoup plus vite dans certains cas car la maturité permet d'aller à l'essentiel. Je n'ai jamais eu peur de poser des questions, de demander de l'aide. Deux années de formation en autonomie totale, à chercher des informations un peu partout, ont aussi développé ma capacité à m'adapter rapidement, à être astucieuse, à stimuler ma concentration et surtout à rester focalisée sur l'objectif en faisant quelques sacrifices.

Des conseils pour ceux qui souhaiteraient se former en expatriation?

A la fin de mon I.U.T., j'avais choisi d'entrer tout de suite dans la vie professionnelle. Mais j'avais garder dans un coin de ma tête l'idée de reprendre un jour mes études. Je suis fière aujourd'hui d'avoir obtenu cette licence d'économie. C'est valorisant et cela donne envie de continuer. Alors mon conseil à ceux qui ont envie de se lancer dans une formation: allez-y ! C'est bon pour l'estime de soi.

Par ailleurs, dans un contexte d'expériences internationales diverses, un diplôme officiel reconnu permet de valider et certifier des compétences ou des savoirs aux yeux de tous.

Un diplôme ou une certification en plus dans la poche lors d'un retour en France ou d'un départ vers un autre pays sera toujours une expérience de plus à raconter à un recruteur et un plus évident pour la recherche d'un nouveau poste!

Enfin, suivre cette licence de Droit, Economie et Gestion a été une belle leçon de vie. Il a fallu faire des choix, renoncer à d'autres activités pour rester concentrée. Moi qui ai beaucoup de hobbys, j'ai du faire une sélection et je me suis axée sur les études et le sport pour décharger la pression et être bien dans mon corps.

Marion Hegarty

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre