A propos de l'expatriation Expat et Carrière Mon projet

Défricher sa voie pour mieux la cultiver

Voie (n.f) : Ligne, itinéraire à suivre dans la conduite d'une action, d'une carrière, dans la poursuite d'un but.*

Longtemps j’ai cherché, cogité, brainstormé. Longtemps, j'ai été résignée, révoltée. Ensuite je me suis perdue car sans direction. Je me suis affolée car le temps passe. Je me suis calmée. Finalement, il n'y a pas le feu. Et puis un beau jour, avec beaucoup d’appréhension (un peu trop d’ailleurs), j’ai trouvé ma Voie. The one and only.

Forte de cette expérience, je vous livre dans cet article ce qui m'a aidé à devenir "défricheur de ma propre voie pour mieux la cultiver".

Dés-étiquetez

Ce n’est pas parce qu’ON vous a toujours dit que vous étiez cartésien, créatif ou constant que vous l’êtes. Ou que vous n’êtes que cela.

Ce n’est pas parce que VOUS pensez être cartésien, créatif ou confiant que vous l’êtes.

Je me suis toujours considérée comme quelqu’un de Matheux, Scientifique, Réaliste. Mes résultats scolaires n’ont fait que confirmer ce constat à mes yeux et ceux de mon entourage. Je m’épanouissais en Maths et en Physique-Chimie. Alors qu’en Philosophie, Rédaction et Arts Plastiques, j’étais dans les Limbes.

Ingénieur mon enfant tu seras. Le diagnostic est tombé. Je pense donc je suis. Certes... Mais pour penser, il faut déjà exister.

En m'autorisant à me dés-étiqueter, je commençais à défricher.

Dédramatisez

Ce n’est pas parce qu’il existe des centaines (des milliers?) de personnes qui font le même métier que je ne peux pas le faire également. Ou que je ne serai jamais aussi bon qu’elles. Ce n’est pas parce que votre grande soeur sait jouer du violon que vous ne pouvez pas vous aussi vous y mettre.

Car à part devenir inventeur (mais finalement là aussi il y en a plein) ou Steve Jobs (1 prototype tous les 100 ans), tous les autres métiers sont déjà pris. Rien à faire. C'est un constat de réalité.

Alors je profite de l’expérience des autres et je fais pareil. Mais en beaucoup mieux c.à.d "I do it my way".

Décrochez (votre Lune)

Mais avant de marcher sur la Lune, apprenez à marcher tout court. Quand on a la chance de savoir ce que l’on veut faire, on y va step by step. Comme un enfant qui apprend à marcher. Il commence par ramper, par glisser, par s’agenouiller, par s’appuyer, par se lever, par tomber. 1, 2, 3... 1486 fois. Jusqu’à trouver son équilibre et se mettre debout.

Et oui c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Et c’est en astronomisant qu’on décroche la Lune. C'est en défrichant qu'on devient défricheur. A vos marques, prêts, recommencez !

Développez

Jusque-là c’est clair. Mais si je ne sais pas ce que j’ai envie de faire docteur... Pas de panique, un traitement existe. « The only way to do it is to do it » dixit Amelia Earhart (je vous laisse découvrir qui c’est).

Non mais sérieusement comment faire ? Eh bien concrètement on commence par FAIRE une activité qu’on aime faire. Tout bêtement. On s’observe et choisit une ou deux activités sur lesquelles on peut passer des heures sans compter. Écrire, cuisiner, acheter, pédaler, écouter, courir, voyager, interneter. Et plus on y passe du temps, plus les choses se précisent jusqu’à trouver THE activité/passion qu’on a envie de faire.

Et là on développe...Comment ? By Trial and Error ! Ça vous parle ? Non ? Mais si ! On essaie, on tombe, on essaie autrement, on retombe etc...

Désactivez 

Et si vous ne devez retenir qu’une seule action à mener, je vous prescris la suivante : désactivez les alertes qui vous interdisent d’avancer, d’explorer, de tester. Elles sont imaginaires, le fruit de vos propres réflexions. Elles n’existent pas pour de vrai. Ce sont de simples idées (reçues ou inventées) qui vous retiennent.

Alors branchez-vous sur de nouvelles fréquences, captez des ondes plus positives et découvrez de nouveaux horizons. La direction à prendre se dévoilera pour vous au fur et à mesure que vous défricherez.

Jessy Rohayem - Multi expatriée

Présentation du parcours de Jessy
Avant de partir en expatriation, Jessy a travaillé dans l'ingénierie et la communication. De retour en France après 4 années en expatriation, elle s'est donnée un an pour trouver sa voie. Aujourd’hui elle travaille en free-lance comme graphic and motion designer . Elle est  fière d’avoir réussi ce pari d'un changement de voie. Après avoir défriché et trouvé sa voie dans le graphisme et le design, aujourd'hui elle cultive son talent à travers ses différentes missions pour ses clients.
Son conseil: "Si c’était à refaire, je n’hésiterai pas à me faire accompagner par un coach dans ma recherche pour avancer d’une manière plus rapide et plus sûre."

*Définition du mot "voie" : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/voie/82370

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre