A propos de l'expatriation Avant le départ Expat et Carrière Ma vie pro en expatriation Salariat

Futurs expatriés : comment calculer sa rémunération?

En ces temps mouvementés de Covid-19 propices pour certains à la lecture et à la réflexion, nous vous proposons de vous informer sur les structures de rémunération des expatriés.

Avec la collaboration avec notre partenaire HELMA International, société de Conseil en Mobilité Internationale, nous vous accompagnerons à travers une série d’articles « Focus » qui vous éclaireront dans ce domaine.

En effet, quelle que soit l’approche et la politique ou pratiques de Mobilité Internationale de la société employeur, il y a des questions que vous vous poserez nécessairement, telles que :

  • Est-ce que mon pouvoir d’achat dans les pays d’accueil reste garanti ?
  • Est-ce que je conserve la même part d’épargne, car j’ai un emprunt ou des frais auxquels je dois faire face ?

    Savez-vous qu’il existe des calculateurs en ligne qui vous permettent de vérifier ces points ?

Rémunération des expatriés : les combinaisons à prendre en compte

En effet, de nombreuses variables entrent en jeu et il est souvent bien difficile de les maîtriser sans faire appel à des experts. Les combinaisons entre pays d’accueil et pays d’expatriation, voire entre ville de départ et ville de destination, sont toutes différentes.

Par exemple, s’il est facile de comprendre que le coût de la vie est plus élevé entre les villes des pays nordiques et des villes françaises, le coût des cotisations sociales et le montant de l’impôt sur le revenu sont des facteurs très importants. Une rémunération dite : « pays d’accueil » peut sembler plus élevée et attractive que celle du pays d’origine. Toutefois, un expatrié ne consomme pas toujours de la même façon qu’un salarié local, les coûts de scolarité peuvent être importants. La couverture sociale peut être différente de celle de votre pays d’origine.

La composition de la famille entre en jeu également car plus la taille de la famille sera importante, plus la part de consommation de biens et de services le sera également. C’est sur cette part, qu’en principe, le différentiel de coût de vie s’applique. Et en fin de compte, est-ce que votre net en poche vous permet de conserver la même part d’épargne pour payer vos emprunts par exemple ?

Le calculateur en ligne : un allié bien préparer son expatriation

Pour répondre à cette question, les calculateurs font généralement ce que l’on appelle « une courbe en U ».

En attendant, nous vous proposons d’aller regarder le site www.smart-expatriation.com

Le calculateur en ligne développé par notre partenaire HELMA qui propose une formule gratuite pour effectuer vos calculs.

expatriés rémunération

 

HELMA International  est une société de Conseil en Mobilité Internationale qui propose aux entreprises un accompagnement en politiques de mobilité, des audits, l’externalisation de la gestion des expatriés, l’assistance en matière fiscale et sociale, en immigration et en relocation pour les impatriés et expatriés. Pour en savoir plus, rdv sur www.helma-international.com

Nous vous exposons  le premier Focus sur méthodologie de la courbe dite en U ou net garanti.

Focus n°1 rémunération des expatriés :  la « courbe en U » ou le net garanti

Notre premier article vous présente la méthodologie de la « Courbe en U » également nommée « balance sheet approach ».

1. Eléments pris en compte pour ce calcul.

Voici les nombreuses variables :

  • La rémunération (salaire de base et variable) ;
  • Les avantages ou mesures d’accompagnement liées à l’expatriation garanties en net ou en brut (« le package d’expatriation ») ;
  • La composition de la famille accompagnante
  • Les différentiels de coûts de vie entre villes/pays d’origine et de destination
  • Le budget de biens et services auquel est appliqué l’indice de différentiel de coût de vie
  • Les cotisations sociales et l’impôt sur le revenu
  • La part d’épargne après impôts et charges sociales

2. Méthodologie de la courbe en U :

  • Etape 1 : descente au net garanti dans le pays d’origine

    • Sur le salaire de base et variable (également appelé salaire de référence) sont déduits : les cotisations sociales et l’impôt sur le revenu du pays d’origine en fonction de la composition familiale.
    • Un net après impôt en résulte.
    • Une partie de ce net, en fonction de la composition de la famille, un budget consacré aux biens et services consommés est identifiée.
    • Le cas échéant, et en fonction de la politique de l’employeur, un montant de coût de logement hypothétique dans le pays d’origine, se trouve déduite.
    • Enfin, le solde disponible reste considéré comme la part d’épargne.
  • Etape 2 : prise en compte du différentiel de coût de vie, éléments d’incitation à la mobilité et des autres mesures d’accompagnement à l’expatriation

    • Le montant de la part d’épargne de l’étape 1 va donc servir de base de départ à la nouvelle rémunération
    • L’indice de différentiel de coût de vie est appliqué au budget de biens et services établi en étape 1. Ainsi, une indemnité (positive ou négative « COLA » (Cost of Living Alowance) est ajoutée ou déduite.
    • Viennent s’ajouter les éléments d’incitation garantis en net : prime d’expatriation, de difficulté de vie etc… en fonction de la politique de l’employeur
    • Et les mesures d’accompagnement : logement, scolarité, voiture etc… en fonction de la politique de l’employeur
    • Le total est le nouveau net disponible garanti dans le pays d’accueil
  • Etape 3 : Remontée au brut d’impôt sur le revenu et de charges sociales dans le pays d’accueil : nouvelle rémunération nette

    • Sur ce nouveau net disponible, les charges sociales et l’impôt sur le revenu du pays d’accueil sont calculées via une remontée au brut
    • Le différentiel d’impôt et de charges par rapport au salaire de référence ainsi que que l’intégralité des charges sociales et impôt sur les éléments d’incitation et mesures d’accompagnement et sont donc à la charge de l’employeur
    • Ce faisant, le salarié est égalisé socialement et fiscalement. Ainsi, il ne supporte, ni plus ni moins de charges et d’impôt que s’il était resté dans son pays d’origine

Le schéma ci-dessous illustre cette méthodologie:

expatriés rémunération

 

Ce texte est un publi-rédactionnel

Expat value vous conseille également de lire :
Quel statut pour entreprendre à l’étranger ?
Comment bien négocier votre contrat d’expatriation ?
Qui peut prétendre au portage salarial ?

 

boutons NL EV

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre