A propos de l'expatriation Expat et Carrière Se faire accompagner

Et si j’osais parler d’argent ? Atelier Money Coaching

Et si j'osais parler d'argentComprendre votre rapport à l’argent vous aidera à en avoir une approche plus réflexive et durable au moment de négocier votre salaire ou fixer vos tarifs.

Une relation non rationnelle

Chère lectrice et lecteur d'expat value, avez-vous déjà entendu parler de la réaction « fight, freeze or flight » ?
Pour la résumer en quelques mots,et sans vouloir horrifier tout neuroscientifique qui lit cet article, cette réaction est provoquée par notre cerveau dit «primitif», lors d'une grande peur ou d'une attaque. Ce comportement « normal » intervient quand nous avons la sensation que notre survie est mise en jeu. Celle-ci est liée à la nécessité primaire de combler nos besoins physiologiques et de sécurité.

Chacun aurait tendance à croire que l’argent n'a rien à voir avec nos besoins primitifs et relève plutôt d'une question rationnelle. Mais quel est-ce donc ce lien apparemment incongru avec l’argent ? Selon mon point de vue, quand il s’agit d’argent notre inconscient et nos réactions instinctives l’emportent sur notre rationnel.

L'argent est, depuis des siècles, le moyen d’échange qui permet de satisfaire nos besoins de base physiologique ou de sécurité. Et maintenant je risque d’horrifier des  sociologues, anthropologues et économistes ! Mais le monde actuel est loin d’aller à la chasse pour nous nourrir, aménager des cavernes au creux des roches ou nous protéger par des cris ou du feu. Donc l’argent est devenu surtout la « monnaie d’échange social ». Pourtant, notre mental fonctionne toujours pareillement et l'argent étant devenu le moyen d’échange le plus répandu pour subvenir à nos besoins de base : le cerveau primitif s’active. Chacun conserve cette tendance à « fight, freeze or flight » face à nos besoins de base et donc face à l’argent.

Je m’adresse donc à ce sujet à l’aide du concept d'archétypes.

Les archétypes de l’argent

Le concept d’archétypes psychologiques a été avancé par Carl Jung – et c’est le tour des psychologues et psychothérapeutes de s’horrifier. Pour résumer, l'on peut considérer les archétypes comme des prototypes utiles pour l'interprétation des observations ou des comportements qui sont en grande partie inconscients.

Rappelons que ces archétypes ne définissent pas votre personnalité ou «qui vous êtes». Ils sont une sorte de métaphore qui nous aide à reconnaître et définir notre zone de confort en matière comportementale. Plus simplement, ils révèlent «où nous nous situons » afin que nous puissions en prendre conscience. Et enfin sortir de notre zone de confort pour enfin grandir.

Basée sur ces notions d’archétypes et pour vos questions du rapport à l’argent, je travaille depuis quelques années déjà dans une démarche de Money Coaching, crée aux États-Unis par The Money Coaching Institute®.  Cette méthode peut vous aider à trouver le « juste  » salaire ou le chiffre d’affaires qui vous conviennent. Il est important de noter que l'épanouissement recherché en matière d’argent est particulier à chacun.

C’est un chemin de découverte personnel aucunement lié à un salaire ou à la réalisation d'un chiffre d’affaires objectif et externe.  Le découvrir est partie prenante de l’exercice. Pour y arriver je propose de suivre trois étapes.

Étape #1 : sonder la connaissance de soi.

À l’aide d’une recherche auto-biographique, ce premier pas vise à découvrir le(s) archétype(s) le(s) plus présent(s) pour vous aujourd'hui. Deborah Price, fondatrice de The Money Coaching Institute ® et auteure de plusieurs livres, propose les archétypes de l’argent. Ils sont huit : les Naïfs, les Victimes, les Guerriers, les Martyrs, les Fous, les Créateurs/Artistes, les Tyrans et les Magiciens.

Que ce soit pour une négociation de salaire ou pour atteindre le chiffre d’affaires désiré, l’étape #1 de reconnaissance de l’archétype le plus prenant en lien avec votre histoire personnelle, est le premier pas vers la réussite. Cet exercice vous permet de découvrir « où vous en êtes » par rapport à l’argent.

Cette connaissance de soi a permis découvrir chez Jerôme[*] l’archétype Tyran étant la cause d’une forte souffrance et fatigue qui ne lui permettait pas de jouir de ses succès. Maria, éternelle optimiste, mais souvent très distraite par rapport à l’argent, disait « je ne peux pas prendre au sérieux mes finances ; l’épargne et la planification sont impossibles pour moi ». Comme elle, vous pourriez découvrir que peut-être un archétype Fou vous empêche de voir la vérité sur les choses, de vous concentrer et de gagner en discipline.

Étape #2 : apprendre à « dialoguer » avec les archétypes 

Le pas suivant est de découvrir comment calmer les archétypes qui entravent votre développement en matière d’argent et réveiller ou soutenir ceux qui aident à votre épanouissement. Dans ce « dialogue » il ne s’agit pas de nier l’archétype qui vous parle. Mais de le soutenir, de le calmer, de lui poser des limites ou des ajustements. Il s’agit aussi de découvrir les peurs pour les surmonter et de pratiquer un lâcher prise avec un passé parfois douloureux.

Dans ce dialogue, Anna a appris à calmer son archétype Naïf en se permettant d’expérimenter son indépendance. Dans ce chemin, ses peurs d'abandon ont aussi petit à petit disparu, en même temps que sa naïveté.

Geneviève, qui avait de la difficulté à faire payer ses services pro se posait la question de pourquoi avoir de l’argent ?, « c’est superflu, bien que nécessaire pour la santé, les études … ».  Ce n’est qu’en dialoguant avec son archétype Créateur/Artiste qu’elle a commencé à faire le pont entre deux mondes. Elle a transité d’un état « je ne calcule pas » à un état « concret » vers un chiffre d’affaires soutenu et qui lui convenait très bien.

Si l’archétype Magicien est déjà actif en vous, cela signifie très certainement que vous négociez sans problèmes votre salaire et vos factures sont à jour. Il est important de le soutenir, de continuer à travailler sur votre propre développement et votre connaissance de vous-même. Grandir est un parcours en mouvement constant !

Étape # 3 : formuler un plan d’action

Le plan d’action est particulièrement important pour arriver effectivement à sortir de votre zone de confort. Et ainsi provoquer les transformations nécessaires. C’est à ce moment que vous pourrez sortir pleinement  du « fight, freeze or flight ». Moment où vous engagerez votre analyse rationnelle pour transformer votre réalité.

Dans les étapes #1 ou #2 l’objectif est de reconnaître dans quelle dynamique instinctive et inconsciente vous étiez. Ensuite, vous passerez à une dynamique consciente, créative et durable dans l’étape #3.

Osez parler d’argent et osez atteindre votre revenu ou chiffre d’affaires qui vous convient !

 

portrait JimenaJimena Andino Dorato, coach Expat Communication
www.andinodorato.com

[*] Les noms ont été changés pour garder la confidentialité.

 

Call for action

Vous souhaitez en savoir plus sur le money coaching ?

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre