A propos de l'expatriation

Pour une expat réussie : thérapie, coaching, consulting ou mentoring ?

portrait JimenaCe n’est pas très orthodoxe, peut-être, mais je vais commencer par insister sur un point pourtant évident. Quand je fais référence à l’expatriation, je pense tant à une première expat qu'à une énième ! Et naturellement, je fais également référence, voire plus, au retour d’expatriation. Et je m'adresse tout autant à la collaboratrice, à l’entrepreneuse, à l'aventurière qui part, ainsi qu'à la conjointe qui accompagne[1].

[1] Petite note importante avant de continuer la lecture, interculturaliste rebelle que je suis, j’ai choisi d’être irrévérente avec la langue de Molière et dans ce texte « le féminin l’emporte sur le masculin » 😉

Ce point clarifié, je plonge maintenant sur notre sujet d’aujourd’hui : le coaching. Ses bienfaits sous toutes ses formes sont bien connus dans un contexte d’expatriation (en accompagnement professionnel, en accompagnement de la transition, en création de business, interculturel, de l’argent).

Mais quid de ce mythique coaching qui peut tant nous aider ? À quoi sert- il ? Comment fonctionne-t-il ?

Réaliser la vision, les buts et les désirs

Allons aux sources et à la définition même de coaching proposée par l’ICF[2], une des fédérations internationales de coaching plus répandue et reconnue par les entreprises. Nous y trouvons des mots clés qui réjouiront toute expatriée !

Des mots magiques définissent le coaching en tant que « partenariat » qui aide à « réaliser la vision, les buts et les désirs », « une structure d'accompagnement, de soutien et d'une précieuse source de rétroaction ».

Qui n’a pas  vécu des moments de solitude, de confusion, de doute, de dépaysement, de perte de ressources ou de repères ? Comment ne pas donc apprécier en expatriation un coaching pour se faire accompagner, soutenir dans son projet ?

Et oui ! le coaching est un outil inestimable en expatriation tel que l’explique Pauline « le travail avec ma coach m’a permis d’avancer de manière plus calme et sereine tout en m’obligeant à me préciser »

La découverte de soi

Mais, on le sait bien, en expatriation, les buts, la vision et les désirs ne sont pas tout. Il y a aussi ce changement intérieur et extérieur profond. Cette remise en question, cette (ré)découverte de soi. Et l’ICF l’explique clairement, le coaching est aussi là pour « susciter des questionnements » amenant à la découverte de soi-même, « ce qui hausse le niveau de perception et de responsabilité ».

Encore une fois, du bonheur pour l’expatriée. Se faire accompagner dans cette démarche de questionnement par un coach peut être rassurant et provoquer une transformation durable et exportable.

Dans les mots de Katherine « le coaching m’a aidé à comprendre la peur qui était invisible et combien je suis capable d’innover ».

Mais pour cet aspect, bien entendu, le coaching n’est pas seul,  il y a d’autres types d’accompagnement tel que le mentoring ou la thérapie, dont le coaching en est un cousin.  Pour mieux comprendre, je vous propose d’explorer les différences et rapprochements.

Le coaching et quoi d'autre ?

Pour atteindre LE grand objectif d’accompagner la personne dans son développement personnel, le coaching n’est –heureusement- pas seul. D’autres techniques et méthodologies s’avèrent aussi très puissantes dans une démarche d’expatriation et sont tout à fait complémentaires du coaching. La différence entre elles dépend de la posture que prend la professionnelle qui accompagne.

Quand cette professionnelle a une approche de recherche des causes et des origines d’une situation donnée nous serons plutôt dans une approche de thérapie ou de consulting. Si le focus est mis sur le futur on retrouve alors un accompagnement du style coaching ou mentoring.

Au-delà de cette approche, la question du temps et du type d’intervention montre aussi une différence. Si l’emphase est mise sur la question et que c’est à la personne accompagnée de trouver les réponses chez elle, nous sommes dans une démarche de coaching ou de thérapie. Si la professionnelle propose des réponses ou intervient à partir d’un partage d’expériences personnelles ou pro, nous serons dans une optique consulting ou mentoring.

Et encore! il y a aussi la formation qui sort un peu du cadre de l’accompagnement mais n’est néanmoins moins utile au développement dans l’expatriation. La formation se penche plus sur un partage et transmission de connaissances et savoir faire, c’est le contenu qui est proposé en amont.

Choisir à volonté et de manière complémentaire

Et oui, je suis coach donc je ne peux  m’empêcher de vous proposer de regarder ce petit tableau et de vous poser la question : quelles seront les bonnes démarches pour me faire accompagner dans mon expatriation ? Attention il est possible de choisir à volonté et de manière complémentaire!!!

Visuel_article_Jimena

Pour finir

Aujourd’hui je voulais vous aider à comprendre les différentes démarches pour mieux choisir l’accompagnement qui vous convienne. Je me garde de présenter quelques amies du coaching -les assessments- mais ce sera pour la prochaine!!!

Au plaisir d’avoir votre feedback et vos expériences par rapport aux différents types d’accompagnement!!

[2] Source ICF-Québec

 

Jimena Andino Dorato, coach Expat Communication

Pour lui écrire : expatvalue@expatcommunication.com

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre