Entrepreneuriat Portraits d’expats entrepreneurs

Vivre en Allemagne et développer son business en France

chantal arbouinChantal accompagne en ligne des créatrices qui veulent développer leur marque.

Après un énième déménagement (dont elle est devenue pro !), Chantal et sa famille atterrissent à Mulhouse. A cette occasion, ils découvrent la jolie ville de Freiburg, située à 40km de la frontière.

Chantal et son mari souhaitent que leurs enfants apprennent l’allemand…Ni une ni deux, ils décident de tester « provisoirement » pendant un an la vie à Freiburg. Ils gardent leur maison à Mulhouse et louent un Ferienwohnung à Freiburg. Leurs enfants sont scolarisés à Freiburg dans une école allemande.

Finalement, séduit par la qualité de vie outre-rhin, ils décident quelques mois plus tard de franchir le pas et de déménager dans cette ville « écolo-bio-vélo » où les gens prennent le temps de vivre. Cela fait maintenant 3 ans. Témoignage.

Expatriée ?

Je vis en Allemagne, mais je ne me sens pas « expatriée », peut-être à cause de la proximité de la France. Peut-être aussi parce que mon mari et moi sommes tous les deux travailleurs indépendants. On ne nous a pas proposé de travail à l’étranger, nous avons choisi de nous installer ici pour le cadre de vie, pour donner à nos enfants un environnement différent, paisible, une autre langue aussi.

boutons NL EV

L’idée du projet

L’année où nous étions entre la France et l’Allemagne coïncidait avec la fermeture de ma société de création textile, Pois à la ligne – des grands cabas, que j’avais créée en 2011. Ce projet était terminé, je cherchais une nouvelle activité professionnelle qui me parle et que je puisse faire depuis l’Allemagne. J’avais envie de rester dans l’univers du textile, de la création et en même temps, avoir du temps pour les enfants qui ont ici la chance de ne pas avoir école les après-midi.

Les prémices

Des créatrices que je connaissais me demandaient souvent des infos et conseils pour développer leur business… Je crois aussi que le temps de transmettre ce que j’avais appris était venu. J’avais envie de mettre les compétences acquises avec Pois à la ligne aux services d’autres créateurs. L’idée d’accompagner des créatrices pour développer leur marque faisait son chemin. Grâce à internet, et à la relative proximité avec la France une activité de conseil était envisageable.

Le projet a mis plus d’un an à se mettre en place, entre l’idée formalisée et le début de la première réalisation concrète, la création du site web. L’installation en Allemagne, le quotidien, la maturation et la faisabilité du projet ont pris du temps. J’avais l’habitude de travailler en indépendant, mais en équipe, avec mes associées. Là j’étais seule, heureusement largement soutenue par mon mari.

En quoi l’expatriation a servi mon projet

Si j’étais restée en France, j’aurais certainement essayé de trouver un travail en tant que salariée dans une entreprise. Ici, en Allemagne, mes contraintes étaient différentes, alors j’ai cherché d’autres chemins.

Mon activité

creations et savoir faire_chantal_arbouinJ’accompagne en ligne des créatrices (mode, accessoires, déco) qui veulent développer leur marque. Je travaille avec des femmes francophones à distance ou en présentiel et propose des accompagnements individuels en ligne et donne aussi, en présentiel, des formations auprès de créateurs ou d’artisans en Alsace ; Je travaille avec la Chambre des Métiers d’Alsace et la Fédération régionale des artisans d’art.

Comme Freiburg n’est qu’à 3h de train de Paris, j’y vais régulièrement pour animer des ateliers sur des salons de DIY (Do It Yourself) comme Créations & savoir-faire, ou bien pour visiter les salons pro, pour connaitre les tendances pour dénicher de nouveaux fournisseurs, de nouveaux grossistes pour mes clientes.

Les différentes étapes :

  • Création d'une micro-entreprise : Adresse en France + Dossier à renvoyer par la poste (résidant à 40 km de la France et sachant que mon réseau était Français j'ai choisi ce statut) ;
  • Ouverture d'un compte bancaire professionnel dans une banque française (là où j'avais déjà un compte personnel) ;
  • Achat du nom de domaine - hébergeur site + création du blog sur Wix (j'ai créé moi-même mon site sur Wix. Wix est très intuitif, simple à utiliser et offre de très nombreuses possibilités pour créer son site comme on le souhaite. Il faut cependant prévoir du temps, mais c'est largement faisable sans connaissance spécifique) ;
  • Ecriture des premiers posts en décembre 2017 pour un lancement en mars 2018 ;
  • Mise en place de mes offres d'accompagnement en mai 2018.

Un conseil

Une des difficultés lorsqu’on monte une activité et de surcroit à l’étranger est la solitude du créateur d’entreprise. S’entourer pour garder la pêche, pour avoir un autre regard sur son activité, pour trouver de nouvelles idées, pour partager tout simplement me parait indispensable à la réussite d’un projet. J’adhère à l’association des Mampreneurs de Sud Alsace ; on se retrouve une fois par mois autour d’un thème, on discute, on échange, on prend du recul. Frische Luft (de l’air frais) comme disent les Allemands ! Mais peut-être pourrait-on créer une branche Mampreneurs-expat avec des réunions virtuelles pour se retrouver autour d’un café… et d’un ordinateur !

Site
Pour écrire à Chantal

Propos recueillis par Gaëlle GREGOIRE, responsable éditoriale d'Expat Value. Elle a passé 8 années en expatriation dans différents pays d’Afrique et d’Europe où elle a du se réinventer à chaque fois pour travailler (ou pas !). Elle est donc extrêmement concernée par cette notion de "suivi de conjoint" et de double carrière à l'étranger.
Pour lui écrire : gaelle.gregoire@expatcommunication.com

boutons NL EV

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre