Entrepreneuriat Portraits d’expats entrepreneurs

Sophie, une expat’entrepreneuse au service des femmes !

L-Start SophieVoici Sophie, qui après 10 ans loin de la France est depuis quelques mois de retour en terres parisiennes. Maman de 2 enfants et conjoint suiveur, elle a eu à cœur de se réinventer à chaque expatriation pour allier carrière et vie familiale ! La tête encore pleine d’images de ces fabuleuses années en expat, elle redécouvre la vie en France, avec le souhait de repartir un jour avec son entreprise nomade. Portrait d'une super expat'entrepreneuse !

Ton parcours pro en expat ?

On choisit rarement le moment ou l’on tombe amoureux… Diplômée d’école de commerce et forte de 5 années d’expérience comme responsable commerciale export, je venais d’intégrer un laboratoire de compléments alimentaires et son parcours « Haut potentiel » lorsque mon nouveau coup de cœur m’apprend qu’on lui propose de partir pour 18 mois pour un projet au Moyen Orient.

Je n’ai pas réfléchi longtemps et j’ai pris la décision de le suivre. J’ai réussi à convaincre mon employeur de me détacher pour développer le laboratoire au Moyen Orient. La mission de 18 mois s’est finalement transformée en 5 ans et il a fallu rebondir. En m’appuyant sur mon réseau, j’ai rejoint un grand groupe libanais de soins esthétiques où l’on m’a confié une puis deux business units.

Vers l'entrepreneuriat

Au bout de 5 années « colorées », nouvelle expat. Encouragée par mon mentor, j’ai décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat pour reprendre le contrôle de ma carrière.

Un premier laboratoire pharmaceutique avec 14 autres associés en Suisse, puis 2 ans plus tard seule dans le conseil export pour les TPE. Loin de mes clients, dans un nouveau pays avec 2 enfants, dont 1 nouveau né, je perds pied. Je rejoins alors un mastermind de femmes entrepreneures expatriées. J'y fais la rencontre de Dominique et nous mettons au monde L-start, notre troisième bébé 😉

L-start

L’histoire de L-start est née d’un contexte : mon expatriation mais surtout d’une rencontre incroyable avec Dominique, elle aussi expat à New York à l’époque. Une évidence professionnelle et humaine, sans réellement se connaitre. On décide de construire l’offre qui a manqué lorsque nous nous sommes lancées :
Une plateforme bienveillante, disponible H24 répondant aux besoins de flexibilité et nomadisme des femmes qui se lancent.

Une approche pratique, une communauté d’entrepreneures, des méthodologies validées, des formations et un collectif de 40 femmes pour aider celles qui se lancent.
Un allié de tous les jours, dans lequel on peut se replonger à chaque fois qu’on rencontre une difficulté ou que l’on franchit une étape.

Femmes entrepreneuresPourquoi un projet de livre ?

Lors de l'une de nos conférences lors d’un salon à Paris, un éditeur nous a proposé (Dominique et moi) d’écrire un livre sur les femmes entrepreneures. La perspective d’écrire pour un plus grand nombre de femmes, la possibilité de donner envie à celles qui hésitent encore nous a séduite. Nous avons accepté de nous lancer dans cette folle aventure. Ce n’était pas forcement un projet que nous avions et si on m’avait dit, il y a 10 ans, que j’écrirais un livre, je ne l’aurais pas cru !

Pas simple d'écrire un livre, cela vous a pris combien de temps ?

Nous avons mis 3 mois et demi à l’écrire. Nous avions travaillé en amont sur le plan avec l’éditeur et l’écriture s’est faite plutôt naturellement. Se lancer dans l’écriture d’un roman doit être différent. Mais sur un sujet qui est devenu notre quotidien, cela a été plutôt facile. Certainement que nous le portions déjà en nous.

Une expérience agréable ?

Oui ! Et l’envie d’en écrire un deuxième est déjà là !
J’ai eu le sentiment de grandir en écrivant. Un ouvrage nécessite que l’on développe ses idées bien plus que dans un article de blog. On devient aussi beaucoup plus exigeant avec soi-même. La tentation de réécrire tous les jours ce qu’on a écrit la veille est omniprésente, mais on avance malgré tout. Je m’étais fixé un nombre minimum de mots à écrire tous les jours pour ne pas perdre le rythme. J’ai écrit au Texas, en Jamaïque, au nouveau Mexique et en France… Il restera un beau souvenir.

A chaque chapitre écrit, c’était une nouvelle étape. Nous avons eu la chance de bénéficier de l’accompagnement bienveillant de notre éditeur (Gualino) lors de l'écriture.

Un mot pour tous nos lecteurs expat'entrepreneurs ?

Ce que nous a appris notre éditeur, c’est que personne ne naît écrivain. Cela s’apprend et prend du temps. Il faut cependant être indulgent avec soi-même, nous avons tous des choses à dire et il y a fort à parier que cela peut intéresser beaucoup plus de gens qu’on ne pense !
Alors si l’envie d’écrire vous chatouille, foncez !

Retrouvez le livre de Sophie et Dominique dans notre boutique expat : Femmes entrepreneures - Se lancer et réussir

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre