Entrepreneuriat Portraits d’expats entrepreneurs

Elisa : se réinventer en tant que sage-femme en expatriation

sage-femme expatriationIl est des métiers portables que l’on peut exercer en expatriation… et d’autres moins. La profession de sage-femme en fait partie. Galère des équivalences internationales, pratiques différentes, horaires incompatibles avec une vie de conjoint expatrié… Bref. Beaucoup laissent tomber. D’autres, comme Elisa, puisent dans leur énergie pour se réinventer et adapter leur formation à une vie nomade. Rencontre.

Première étape de votre parcours de sage-femme expatriée : Prague.

Une adaptation difficile, les Tchèques sont fermés au premier abord et la langue compliquée... mais au final j’en garde que du positif ! Une ville géniale, des parcs gigantesques top pour laisser mon petit gambader... Enceinte de mon deuxième enfant, j'en ai bien profité... mais déjà naissait en moi la conviction profonde que je n'étais pas faite pour rester à la maison. Je veux travailler ! En attendant, je profite de mon temps disponible pour faire une formation à distance en naturopathie, qui complète mon diplôme de sage-femme.

Deuxième étape : Singapour !

Expatriation fantastique, facilitée par la présence de nombreux groupes Facebook et un statut de « Dependent Pass » sur le visa de mon mari qui m’a permis (avant les nouvelles réglementations en mai 2016) de créer ma société et de pratiquer des cours de préparation à l’accouchement. Je profite des bonnes ondes de l’Asie pour rencontrer des Doulas, me former au yoga pré- et post- natal et surtout passer ma certification en lactation, le IBCLC. Pour ce dernier, il faut justifier de 1000 heures de pratique dans les 5 dernières années, ce qui était mon cas en France. Bon à savoir si vous partez en expat !

A Singapour, je prépare des dizaines de couples à l’accouchement et j’accompagne de nombreuses mamans françaises dans la rééducation de leur périnée. Ça cartonne… Mais l’expatriation touche à sa fin. Deux certitudes : 1) pas question de rentrer en France 2) envie d’une vie plus stable. On se renseigne donc sur les possibilités d’installation aux USA, en Australie… et on jette notre dévolu sur le Canada.

boutons NL EV

La demande de résidence permanente au Canada ne se passe pas comme vous l’attendiez…

Depuis Singapour, le dossier est assez facile à établir, car les ambassades, consulats et autres, sont assez près. Ce qui nous a retardé, c’est un justificatif de police à récupérer… en République Tchèque. Au final, après avoir réuni tous les papiers nous avons reçu notre invitation pour faire notre demande de RP mais nous avons attendu 1 an pour avoir une réponse favorable à notre demande. (En règle générale il faut en moyenne 6 mois pour l'obtenir) Nous avons eu de la chance cependant, parce que mon mari a trouvé un job avant cette réponse, ce qui nous a permis de déménager sereinement.

Alors aujourd’hui, vous êtes résidents permanents à Ottawa. Génial ! A vous la liberté !

Oui, et des équivalences existent avec le diplôme de sage-femme français. Mais la pratique est si différente… et les horaires, vraiment incompatibles avec ma vie de maman. Mon souhait c’est de vraiment aider les femmes à préparer leur grossesse, les accompagner et leur permettre d’allaiter. Pourquoi ne pas le faire à distance ? Certes, une jeune maman aura toujours besoin de contact physique, je le vois très souvent, mais quand on est loin, qu’on ne parle pas la langue, alors un suivi à distance peut aider ! Pour les jeunes ménages qui sont à l’étranger sans trop de moyens, cette solution peut-être la bienvenue. Un accouchement, que vous soyez à Paris, New York ou à Doha, se prépare de la même façon. Un bébé bouge de la même façon quel que soit le continent, et une contraction ici ou là-bas, cela reste une contraction !

Parlez-nous de votre portail de sage-femme : naturalfamilycocoon.com ?

Naturalfamilycocoon.com est un portail qui propose un accompagnement personnalisé à distance et un accès à des vidéos, des fiches pratiques sur la préparation à l’accouchement, les soins au nouveau-né et l’allaitement. Les tarifs sont accessibles (15 € par mois pour 1 programme, 25€ par mois pour 2 programmes et 30 € par mois pour 3 programmes) et permettent de me contacter via un groupe Facebook afin que je puisse répondre à vos questions pour un suivi personnalisé.

Lire aussi : Préparer son congé maternité

Et votre avenir ?

Ce portail, c’est un début pour moi. Et je peux vous assurer que de me lancer dans le web était un sacré challenge, pas évident tous les jours… Mais je me forme, je suis des webinars, et j’ai la chance d’avoir un conjoint qui me pousse à fond. Ce que j’ai appris de ces années en expatriation ? Ne plus considérer mon parcours pro de façon linéaire. Je suis ouverte à tout, j’apprends tous les jours et j’essaie de profiter des opportunités qui me sont offertes pour avancer.

sage-femme expatriée

 

Découvrez le site d’Elisa sur https://www.naturalfamilycocoon.com/

 

 

 

Expat Value vous conseille également : 

Devenir consultante en allaitement maternel, comment faire? (article d'août 2016)

Et pourquoi pas, enseignant de running yoga ?

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre