Fiches métiers Portraits d’expats entrepreneurs

Sabine, expat au Texas, devenue conteuse-voyageuse…

conteuse-voyageuseSabine, 50 ans réside à Austin, Texas, USA depuis deux mois. Elle suit son conjoint au fil de ses mutations et revient de Mexico où ils ont vécu un peu moins de deux ans. Bien qu'ayant un diplôme d'état d'orthoptiste, Sabine est devenue « conteuse-voyageuse » en 2011. Elle nous raconte.

Quel est votre parcours d’expat ?

Je suis fille d’expat et femme d’expat. J’ai compris un jour que mes racines sont nomades ! En vrac et dès mon enfance, j’ai vécu en Algérie, partout en France, à Bruxelles, Austin-Texas, Varsovie, Minneapolis-Minnesota, Mexico, et nous venons de faire une boucle en retournant vivre à Austin.

Pourriez-vous, résumer votre expérience professionnelle ?

Jeune diplômée, j’ai pratiqué mon métier d’orthoptiste en milieu hospitalier, puis je me suis consacrée à ma petite famille tout en ayant des engagements associatifs. Je suis très créative de nature, j’ai donc fait beaucoup de choses de mes dix doigts. J’ai même été assistante architecte d’intérieur lors de notre premier séjour à Austin de 2001 à 2003.
Rentrée en Région Parisienne en 2004, j’ai remis ma blouse d’orthoptiste en 2006 après 11 ans d’arrêt. J’ai dû me former aux méthodes de rééducation pour enfants déficients visuels, un vrai défi ! Je travaillais en itinérance dans une structure médico-sociale, j’allais donc en crèche, école, collège, lycée avec ma petite valise pleine de supports en tout genre pour aider mes patients à mieux se servir de leur peu de vision.
Octobre 2010, la nouvelle tombe…la vie d'expat reprend. Je quitte mes petits patients à contre cœur pour suivre mon conjoint à Varsovie.

Comment vous est venue l’idée de vous reconvertir ?

Compte-tenu de la barrière de la langue, il m’était difficile d’envisager la pratique de l’orthoptie auprès des enfants Polonais. Même s’il y avait de cruels besoins. J’avais profondément envie de donner du sens à cette nouvelle tranche de vie. L'idée de me reconvertir ne m'est pas venue soudainement. C'est en rencontrant une jeune maman polonaise et professeur de langues étrangères que l’idée a commencé à germer. Agnieszka avait des idées innovantes pour l’apprentissage des langues et les appliquaient sur ses enfants. Elle recherchait alors une lectrice francophone à domicile.

Passionnée par les éditions jeunesse depuis la petite enfance de mes deux filles, je me suis laissée convaincre par l’expérience. Jeune mère, j’étais fascinée par cette conteuse qui racontait avec magie des histoires à mes filles lorsque nous allions à la bibliothèque municipale… Et je me suis assez vite identifiée, puis prise au jeu avec ces deux petits garçons polonais.

Encouragée par mes proches, l’idée a fait son chemin. J’ai également créé des « goûters-contes » pour les enfants francophones de Varsovie. Mary-Contine a vu le jour un après-midi de décembre autour de contes de Noël. Les parents ont aussitôt été enthousiastes et très demandeurs.

Depuis, ma bibliothèque « presque volante », me suit à chaque mutation. J’ai réussi à recréer des jolis rendez-vous auprès des enfants et de leurs parents.

N'ayant pas vraiment besoin de gagner ma vie, j'ai associé mon initiative à une démarche solidaire au profit de la Fundacja Entraide.
Il me paraissait naturel de faire une démarche pour les enfants au profit d’enfants moins privilégiés pour donner encore plus de sens à mon projet. J’ai d’ailleurs renouvelé la démarche à mon arrivée à Mexico en 2017 au profit d’un orphelinat La Casa Hogar de la Salette, en binôme avec mon amie Cécile Darchez.

Aux Etats-Unis de 2014 à 2016, l’intention caritative était pour moi plus complexe à aborder. J’ai donc opté pour une initiative bénévole à l’Alliance Française de Minneapolis- Saint Paul. C’est mon amie Christina Selander-Bouzouina,la directrice qui m’a très chaleureusement ouvert les portes du P’tit Dèj une fois par mois.

Une formation professionnelle pour devenir conteuse professionnelle !

J’ai fait un stage de conteuse en France en juillet 2015, pour donner plus de vie à mes histoires, apprendre à placer ma voix, basculer d’un personnage à l’autre entre autres choses.
La formation s’intitule « De l’ECRIT au DIT » proposée par Amstramgram. Dominique Gaillot-Monville et Roselyne Sarazin conteuses et comédiennes expérimentées m’ont beaucoup appris.

Communiquer sur ma nouvelle activité

Aidée par mon amie Isabelle Touyarou, blogueuse et photographe (aussi membre du groupe FB d’Expat Value), j'ai commencé par créer mon blog et des supports imprimés sur papier pour communiquer. En septembre 2017, je suis passée à une page Facebook. Je trouvais la démarche plus spontanée.
Ce support me permet d’annoncer mes rendez-vous et de partager ma bibliographie en ajoutant mes petits commentaires. La loi sur le droit à l’image est bien sûr respectée, je ne diffuse des photos seulement si j’ai l’autorisation écrite des parents.
Isabelle a recréé ma carte de visite et mon en-tête à chacune de mes nouvelles destinations.

Le mot de la fin

Mary-Contine est le fil rouge qui me permet de suivre mon conjoint dans ses pérégrinations professionnelles depuis 2011.
Les oreilles attentives et enthousiastes de mes petits fans me réjouissent à chaque occasion et me motivent à continuer quelque soit le format.
Une certaine Mary-Poppins m’a beaucoup inspirée. Atypique dans son rôle de Nanny, un brin éducatrice dans sa tenue bien soignée, elle sait créer la surprise auprès des enfants. Je m’efforce de lui ressembler à ma façon et je m’identifie assez aisément à elle lorsqu’il faut repartir et reconquérir un nouveau réseau de familles. Même si j’ai le cœur serré à chaque départ.

Je m’y attelle depuis deux mois à Austin, j'ai d’ailleurs quelques contacts et 3 dates fixées pour le moment (10 novembre, 26 janvier et 10 février prochains). Je vais ajouter ma petite touche imaginaire aux animations que propose l’Education Française Austin, une association à but non lucratif qui propose l’enseignement de la langue française pour les enfants.
J’essaie aussi de créer d’autres rencontres donc tout contact est bon à prendre !

Dans cette vie nomade, l’essentiel pour moi est de pouvoir développer ma fibre créative tout en faisant de belles expériences humaines. Je tiens d’ailleurs à remercier toutes ces amies qui ont croisé ma route et m’ont encouragée dans mon initiative.
Loin d’être une business woman, je ne renonce cependant pas à ce que Mary-Contine prenne une envolée plus mercantile un jour…à suivre !

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre