Entrepreneuriat Portraits d’expats entrepreneurs

Laure Barthelemy à Barcelone : stratégie et image pour expat entrepreneurs

laure barthelemyQuand Laure Barthelemy vous parle d'entrepreneuriat en expatriation, elle sait de quoi elle parle. Expat au Mexique puis en Espagne, elle a choisi la voie du conseil en indépendante après des années passées en agence de communication et de design graphique. Retour sur son parcours de spécialiste.

 

Laure quel est ton parcours d'expat ?

J'ai démarré mon parcours d'expat en bénéficiant d'un programme d'échange proposé par le groupe de brand consulting Landor que je venais de rejoindre en 2001. Direction le Mexique, donc, en tant que graphic designer. S'en suivent deux événements : l'un heureux, puisque je rencontre celui qui deviendra mon compagnon et qui me fait rester au Mexique. L'autre, moins drôle : une crise post-11 septembre qui a privé nombre d'agences de communication de leurs budgets.

La suite ? Un départ pour Madrid, où je retrouve le groupe Landor (vive les réseaux d'agences internationales). De cette expérience au sein de cette grande agence, je retiens : la chance d'avoir pu accompagner de grands groupes tels que Danone, Nestlé, Colgate, Dim, Repsol, Campofrío, Carrefour, Monoprix. Des marques exigeantes mais avec un immense savoir-faire. J'ai beaucoup appris de ces années : en termes de process, et puis travailler avec des équipes créatives, sous pression, mais aussi en groupe. Cela a été une expérience extrêmement stimulante : j'ai collaboré avec des équipes du monde entier, dans des langues différentes... culturellement, c'était génial. J'étais épanouie, j'avais un mentor, qui m'encourageait et me challengeait. Cétait "OUAOUW" !

boutons NL EV

Mais alors ? Pourquoi être partie en te mettant à ton propre compte ?

Pour des questions d'équilibre travail/famille, j'ai choisi le statut de freelance le temps de m'occuper de mes jeunes enfants. Et là, j'ai découvert un autre aspect du travail de conseil en communication : la relation humaine directe que j'avais avec mes clients.

En Ikigaï, on aurait dit que j'avais rempli le cercle : "ce que j'apporte au monde". Au sein de l'agence, je m'épanouissais professionnellement, mais il me manquait cette petite étincelle que j'avais quand je faisais avancer les projets des petites entreprises que j'accompagnais. En devenant entrepreneure indépendante, je découvrais un sentiment de plénitude que je n'avais pas connu avant. C'était une nouvelle façon de travailler, puisque je n'étais pas uniquement un fournisseur de services, mais une sorte d'"associé temporaire" aux côtés de PME, de chefs d'entreprise, d'entrepreneurs.

Tu découvres aussi la vie d'entrepreneure !

Tout à fait ! J'ai compris ce qu'était la solitude de l’entrepreneur et l’effet montagnes russes émotionnelles au moment ou l’on monte un projet. J'ai beaucoup appris en montant ma propre entreprise.

Mon profil international et mon réseau m'ont amené à travailler assez naturellement pour des expat entrepreneurs. Et là, j'ai réalisé la puissance de l’adrénaline générée par l’auto entrepreneuriat des expats. Cette énergie est incroyable. Les challenges propres à l'entrepreneuriat en expatriation sont vraiment passionnants. En première ligne il y a justement cette difficulté à canaliser cette adrénaline si unique.

Comment tu les accompagnes aujourd'hui ?

J'accompagne mes clients de 2 façons:

  • Réflexions - Conseils en stratégies de communication avec du sens.

Sous forme d’entretien j’accompagne les entrepreneurs à, entre autre, trouver leurs singularités, définir leurs clientèle cible, se positionner sur un marché concurrentiel, définir une offre qui les rendra unique, consolider leur crédibilité, assurer leur légitimité.

  • Actions - Traduction et création graphique de la réflexion en supports de communication online ou offline variés, simples ou complexes telles que:
    • Naming,
    • Identité de marque (Logo),
    • Annonce presse,
    • Habillage de stand
    • Créations de contenus réseaux sociaux,
    • Site Web
    • Newsletter
    •  Copywriting

Mon objectif : que leur projet se réalise rapidement, en autonomie, tout en étant aligné avec qui ils sont.

Quel serait ton conseil pour les expats entrepreneurs qui nous lisent ?

Interrompez cette solitude improductive de l’entrepreneur. Investissez sur vous même et osez vous faire accompagner ! Ça change tout !

Laure Barthelemy - Accompagnement sur-mesure pour entrepreneurs francophones à l’étranger

www.laurebarthelemy.com

Expat Value vous conseille également : 

L’entrepreneuriat, un projet pour votre expatriation ?

5 conseils à suivre quand on crée sa société en expatriation

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre