Entrepreneuriat Portraits d’expats entrepreneurs

Cuisine et développement personnel en expatriation, le projet goûteux de Stéphanie !

cuisine et développement personnelStéphanie est passionnée de cuisine, émerveillée par la beauté de la nature et intriguée par le pouvoir de nos ressentis et émotions. Suisse de 27 ans, elle est cuisinière de métier et vit en expatriation depuis presque 6 ans. Depuis avril 2017, elle réside à Bucarest, en Roumanie, avec son compagnon.

Un apprentissage de cuisinière de 3 ans avec à la clé l’obtention du CFC (Certificat Fédéral de Capacité Suisse). Quelques années de travail dans des restaurants familiaux où les produits frais et le fait maison sont les valeurs principales. Elle nous raconte.

Une idée folle et l’envie d’aventure

Un retour en arrière. Me voilà à 21 ans, une petite vie tranquille, un travail, mon premier appart, une voiture (brin de libérté) et une question qui me trotte dans la tête.
A quel moment de notre vie nos choix impactent-ils notre futur ?
Bien sûr pas de réponse toute faite à cette question, mais l’envie de changer d’air est là.
Je veux partir !
Où ? Je ne sais pas.
Combien de temps ? Aucune idée !
Pour faire quoi ? Ah oui, ça, je sais ! Je veux travailler dans un « grand » restaurant (ou du moins, plus grand que les établissements précédent) et je veux être libre de faire des horaires de fou …

Légendes et terres mystérieuses

La tête rêveuse, mon choix se porte sur l’Ecosse. Pourquoi, je ne sais pas vraiment. Les terres mystérieuses de l’Ecosse m’appellent. Décollage en janvier 2013, une valise pleine de rêve et mes connaissances culinaires adaptables à toutes situations.
Un apprentissage de l’anglais en quelques mois dans une école de langue, un petit boulot à faire des sandwiches et des salades et ma soif d’aventure sont au rendez-vous pour vivre cette expérience.

Mes émotions font les montagnes russes, je suis encore loin d’atteindre mon but. Mais je persévère et la roue tourne. Je décroche un post de « chef de partie » dans un restaurant de fruit de mer. Expérience magnifique, travailler avec les produits de la mer pour moi qui vient de la montagne, c’est juste extraordinaire. La chance me sourit, je rencontre l’amour.

Je pousse mon défi un peu plus loin, je débarque dans une brigade de 20 cuisiniers. J’apprends énormément, mais le travail est dur physiquement et mentalement. Je tire un petit peu trop sur la corde, je m’épuise et je n’arrive plus à suivre le rythme.
Voilà, 3 ans riches en rencontres, en émotions et en défis qui touchent à leurs fins.

Les couleurs de l’Afrique

C’est à deux que nous nous envolons pour la République du Congo ( Congo-Brazzaville). Le choc culturel est au rendez-vous. Je perds tous mes repères et je deviens la compagne de…
Petit à petit, je découvre mon nouveau pays, j’apprends à l’apprécier au travers de mes activités en cuisine, j’essaie d’adapter, transformer un petit peu tout ce qui me passe sous la main.
J’offre de mon temps à un orphelinat comme bénévole. Je donne également quelques ateliers de cuisine pour les femmes expats.
Et l’heure du départ sonne déjà, seulement 8 mois après notre arrivée.

A la rencontre de Dracula

Atterrissage à Bucarest en avril 2017. Je ne parle pas roumain et j’ai le moral dans les chaussettes. Je suis dégoûtée d’avoir tout quitté une nouvelle fois. Dorénavant, j’ai envie de créer quelque chose qui se glisse dans mes valises, pour nos prochaines aventures. Mais quoi et comment ?
J’ai besoin de trouver quelque chose qui fait sens pour moi, je ne souhaite plus travailler en restauration, trop de sacrifices, des horaires pénibles et surtout le salaire roumain beaucoup trop bas.

Je commence comme bénévole dans une ONG qui propose des tours gratuit de la ville (en Anglais). Occasions pour moi de découvrir ma nouvelle ville, mon nouveau pays à travers les histoires des guides locaux. Par hasard, ou par bouche-à-oreille, on me propose un poste en pâtisserie dans une boutique de macaron. Voilà un contrat de 6 mois en poche.

Le bouche-à-oreille fonctionne encore. Durant mon premier été ici, j’ai confectionné des confitures que j’ai données à déguster à plusieurs personnes, notamment à la responsable des guides. Elle tombe sous le charme et en parle à une de ses amies qui fait un pain exceptionnel à base de levain. Pas besoin de chercher très loin, pain et confiture font le mariage parfait pour de merveilleuses tartines le matin au petit déjeuner. En avril 2018, la boulangerie Grain Trip ouvre ces portes à Bucarest (fondateurs : Valentina Ion et Cristian Negoita), j’ai le plaisir d’y travailler à mi-temps en mélangeant l’anglais à mes bases de roumain.

Un projet qui se glisse dans mes valises

Ce n’est pas tout, pendant tout ce temps, mon envie d’avoir un petit quelque chose qui se glisse dans mes valises ne m’a pas quitté. Pour arriver à donner vie à mon projet, j’ai demandé de l’aide. Eh, oui ! Parfois, il faut oser. J’ai demandé de l’aide à une personne qui partage les mêmes valeurs que moi et qui est spécialisé dans la reconversion professionnelle des femmes en expatriation. Accompagnement qui s'est fait à distance.

Pas à pas mon projet se dessine, prend forme. Parfois, je le réajuste pour qu’il soit en accord avec moi et mon mode de vie. Aujourd’hui, il a vu le jour, à force de travail et de persévérance car je fais tout moi-même !

logo_cuisine_horizonJ’ai créé Cuisine Horizon pour venir en aide aux personnes expatriées, qui comme moi ont peut-être perdu tous leurs repères. Parce que oui, la cuisine du quotidien au bout du monde ce n’est pas toujours facile. Si on arrive à mettre un zeste de plaisir et d’amusement dans nos préparations, notre quotidien paraîtra déjà plus léger.

Me voilà aujourd’hui « Cuisinière d’émotions », j’offre des accompagnements en ligne personnalisés qui donnent des outils pour cuisiner en prenant en compte les ressentis et les émotions. Ici, je mets mes clients au cœur de cette aventure, basé principalement sur leur savoir-faire (parce que oui, tout le monde a du savoir-faire en cuisine. Que l’on soit déjà un cordon-bleu ou le roi de la pizza surgelée !), leurs émotions et leurs besoins de nouveauté.

Mon expatriation, c’est des idées folles, l'envie d’aventures et des émotions qui font les montagnes russes !

Retrouvez Stéphanie sur facebook et instagram.

Propos recueillis par Gaëlle GREGOIRE, responsable éditoriale d'Expat Value. Elle a passé 8 années en expatriation dans différents pays d’Afrique et d’Europe où elle a du se réinventer à chaque fois pour travailler (ou pas !). Elle est donc extrêmement concernée par cette notion de "suivi de conjoint" et de double carrière à l'étranger.
Pour lui écrire : gaelle.gregoire@expatcommunication.com

Retrouvez ici les services d’accompagnement et d’aide au changement pour les expatriés, leur famille et les RH proposés par Expat Communication, site éditeur d'Expat Value.

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre