Entrepreneuriat Portraits d’expats entrepreneurs

Bertrand, créateur d’Izispik.com depuis l’Ukraine

Izispik

Bertrand a suivi sa conjointe en Ukraine et y a créé Izispik.com, une plateforme de cours particuliers de langues étrangères en visioconférence. Rencontre et retour d'expérience sur les avantages de développer une Start-Up depuis l'étranger au profit d'une clientèle française.

Quel a été votre parcours d'expatrié avant la création d'Izispik.com ?

Agé de 37 ans, je suis un ancien officier supérieur des Armées, institution que j’ai quittée avec le grade de commandant après 15 ans de service. Originaire de Clermont-Ferrand, et après un master réalisé à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, j’ai principalement exercé mes fonctions au sein de l’Artillerie, puis de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Mon épouse étant diplomate, elle a été mutée pour son premier poste à l’étranger au sein de  l’ambassade de France à Kiev à l’été 2018. Pour ma part, j’arrivais à la fin d’une première partie de carrière militaire, et nous avons pris la décision commune de vivre cette aventure d’expatriation ensemble.

Comment s’est passée votre arrivée en Ukraine ? Pourquoi l’entrepreneuriat ?

En arrivant sur le sol ukrainien, j’ai développé mon réseau afin de me créer d’éventuelles opportunités professionnelles et j’ai principalement sollicité dans le cadre de mes recherches les grands groupes français présents à Kiev. Malgré mon niveau d'anglais et de russe, les attentes salariales n'atteignaient pas les standards français. Une fois que j’ai assimilé cette difficulté et constaté que je n’avais pas d’appréhension à me lancer dans une aventure entrepreneuriale, ma décision était prise.

Lire aussi : L’entrepreneuriat, un projet pour votre expatriation ?

Parlez-nous un peu d’izispik.com, en quoi consiste votre Start Up ?

Izispik.com est une plateforme de cours de langues en visioconférence avec déjà plus de 150 professeurs freelance inscrits qui dispensent des cours d’anglais, d’espagnol, d’allemand, d’italien, de russe, de chinois…  Nous sélectionnons et testons les professeurs. Par ailleurs, 50% de notre offre est en dessous de 10 euros de l’heure le cours particulier. L’offre est très flexible, vous réservez directement sur le calendrier en ligne du professeur, le système de paiement est entièrement sécurisé et le vidéo-chat (équivalent de Skype) est inclus dans l’offre. Un cours particulier en visioconférence via Izispik, c’est souvent 2 à 3 fois moins chers qu’en présentiel, vous économisez le temps de transports et c’est une formule idéale pour progresser en particulier à l’oral ! Cela est donc susceptible d’intéresser les expatriés (actifs ou non) en vue de progresser rapidement dans la pratique des langues étrangères.

Lire aussi : Comment dépasser sa crainte de parler en langues étrangères

Comment en avez-vous eu l’idée ? Comment l’avez-vous développée depuis l’Ukraine ?

En arrivant en Ukraine, j’ai souhaité dépoussiérer et améliorer mon niveau en anglais et en russe. Je me suis rendu compte assez rapidement que le niveau moyen en langues étrangères des Français à l’étranger, et des Français de manière générale, était en deçà de celui de bon nombre d’autres nationalités. En Europe centrale et orientale, il existe un vivier de professeurs freelance de langues étrangères extrêmement important. Les professeurs sont de qualité, donnent très souvent leur cours en visioconférence. Pourtant, il s’agit d’une offre que nous ne retrouvons pas sur le marché français. A titre d’exemple, ma professeur d’anglais, d’origine ukrainienne, a un niveau d’anglais quasi parfait (aussi bon qu’un « native speaker »). Elle ne prend que 7 euros de l’heure le cours particulier. Elle est depuis devenue ma principale collaboratrice sur le projet Izispik, chargée notamment de la sélection des professeurs.

boutons NL EV

D’un point de vue administratif, Izispik est donc une entreprise ukrainienne ?

Non, l’entreprise est française, auvergnate plus précisément, car je suis originaire de Clermont-Ferrand. Notre présence en Ukraine n'est que temporaire et il est très facile aujourd’hui de travailler à distance. Il ne faut pas avoir peur de se lancer dans une aventure entrepreneuriale depuis l’étranger. Même si sa clientèle est en France. Tout est plus simple aujourd'hui, les équipements son minimes. Un ordinateur et une bonne connexion Wifi depuis votre salon ou un café suffisent.

Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées ?

Je dirais pratiquement aucune ! Aujourd’hui, la plupart des démarches sont réalisables de manière dématérialisée, les systèmes de communication via internet sont gratuits (à l’image de Skype ou WhatsApp), donc finalement je ne pense pas avoir perdu de temps par rapport à ce que j’aurais pu faire si ma résidence était située en France.

J’ajouterai même que certains aspects ont été avantageux... Le développement du site internet et de l’application Izispik par exemple. Il m’a coûté deux à trois fois moins cher qu'en France. Un conseil : utilisez les avantages concurrentiels existants dans le pays hôte par rapport au marché français. Réfléchissez à ce que le pays dans lequel vous vivez peut apporter à votre projet en matière d’économies, de différenciation, de débouchés éventuels. Valorisez aux mieux ces différences !

Quels sont les principaux conseils que vous donneriez  à ceux qui veulent se lancer ?

En premier lieu : je recommanderais d’éviter de s’endetter pour le capital de départ. N'engagez dans votre projet que des fonds que vous êtes est en mesure de perdre. Même si cela n’est bien sûr pas l’objectif. Sachez également solliciter le soutien de votre conjoint, car une aventure entrepreneuriale se vit à deux lorsque l’on est en couple, et cela peut aussi permettre d’équilibrer naturellement la relation dans le contexte particulier d’une expatriation. Vous avez su soutenir votre conjoint dans ses fonctions professionnelles à l’étranger, il saura vous soutenir dans votre aventure entrepreneuriale. Enfin, n’hésitez pas à vous associer à une personne de votre entourage. Un projet est toujours plus simple à porter lorsque l’on est plusieurs, mais cela dépend aussi du caractère de chacun.

Lire aussi : 5 conseils à suivre quand on crée sa société en expatriation

IzispikA propos d'Izispik.com : Izispik, c’est la possibilité de travailler ses langues étrangères (une vingtaine de langues enseignées) à distance, avec un professeur particulier de qualité que l’on peut choisir facilement parmi des centaines de profils et ce à moindre frais (la plupart des cours sont à moins de 10 euros de l’heure). On retrouve sur la plateforme de l’anglais, des langues courantes (espagnol, italien, allemand…). Mais aussi  de nombreuses autres langues (chinois, russe, polonais, perse…) qu’il est peut être difficile de trouver ailleurs. Le français fait également partie des langues enseignées.

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre