Entrepreneuriat Portraits d’expats entrepreneurs

Géraldine, décoratrice d’intérieur à Houston et Paris !

Géraldine décoratrice d'intérieurGéraldine est un conjoint suiveur de longue date avec une riche expérience à nous partager. Elle vit en ce moment à Houston où elle pratique enfin le métier de ses rêves. Il y a 20 ans c'est à Houston qu'elle commençait sa vie de femme expatriée et à l'époque il était interdit d'y travailler...heureusement que le monde bouge !

Géraldine se raconte à expat value avec bonne humeur et vivacité :

Ravie de vous rencontrer

50 ans, 25 ans de mariage, 20 ans d’expat, deux garçons de 22 et 20 ans et 3 métiers.

Voilà rapidement en quelques chiffres le résumé d’une vie riche d’expériences, de découvertes, de surprises et de remises en cause. Aujourd’hui décoratrice d’intérieur installée à Houston, mais ayant gardé un bureau à Paris avec mon associée, je pense avoir trouvé mon équilibre et mis en place mes sources d’épanouissement. Pas trop tôt, me diriez-vous. Mais il m’aura fallu tout ce temps pour vraiment trouver et surtout oser faire ce qui me passionne et me fait vibrer depuis toujours.

Voilà comment tout commence

Initialement diplômée d’une école de commerce avec une spécialisation en marketing, puis un master en communication, ma vie avait commencé de façon assez classique. Travail en agence de pub, puis de communication interne, mariage, premier enfant…. Rien de bien original. Mais en 1998, alors que la France gagnait sa première coupe du monde de foot, le tumulte de la vie d’expat commence chez les Dyen…direction Houston (premier round). Enceinte et maman d’un petit bout de chou de moins de deux ans, ma carrière professionnelle est enterrée en 10 heures de vol. Et oui, jeunes lectrices, il y a 20 ans, en expat à Houston, on ne pouvait pas travailler. Sur la carte de Sécurité Sociale était écrit en lettres capitales rouges « INTERDICTION DE TRAVAILLER » !

 La première révélation

La prochaine étape du long voyage c’est le Brésil, Rio de Janeiro ! Waouh ! Oui le rêve, d’autant plus que je développe une passion pour ce pays depuis longtemps. Mais là encore, impossible de travailler. Je décide toutefois de compléter les activités plages avec des cours d’anglais pour parfaire mon écrit et là, première révélation. Pourquoi pas devenir prof de FLE (Français Langue Etrangère) ? En effet un job que l’on peut faire partout, où l’on peut adapter ses horaires et ainsi coller au rythme d'une vie de famille avec de jeunes enfants.

Décision prise, inscription aux cours en ligne avec l’Université du Maine en France, c’est parti mais …. J’oublie juste de vous parler d’un petit détail, voilà que nous repartons pour Houston (Deuxième Round).

Les cours de FLE étant en ligne je peux toutefois continuer et je suis même en mesure de vivre une première expérience professionnelle avec des cours de français pour des enfants faisant du homeschooling. Mais cela ne dure que deux ans puisque voilà qu’on reprend la route et que cette fois-ci, on décolle pour l’Angleterre. Là, du velours. Dans l'école internationale de mes enfants, grâce à mon Master FLE et ma petite expérience, je commence par faire des remplacements, puis un poste se libère en « Middle School » et me voilà prof à plein temps. Top! Je pense alors avoir trouvé ma voie.

La seconde révélation

Mais les choses ne sont pas si faciles chez moi ! Après deux ans nouveau départ…. à Rio! Toujours Waouh… même si je trouvais l’expérience londonienne un peu trop courte. Je donne alors quelques cours à domicile pour commencer, mais là, nouvelle rencontre, nouvelle révélation ! La décoration d’Intérieur. Un univers qui m’a toujours passionné, mais que je pensais désormais inaccessible. Je pensais que c’était trop tard. Et bien non ! Et ça, c’est vraiment un des plus de l’expatriation. Tout semble voler en éclat, notre parcours professionnel ressemble à un puzzle avec des pièces éparpillées partout. Et pourtant dans tout ce fatras on parvient à puiser une certaine liberté, je dirais même une certaine vérité intime.

Devenir décoratrice d'intérieur

Une fois diplômée de l’université Lasalle du Canada, grâce à une formation de 18 mois en ligne, je commence à travailler à Rio avec une amie Brésilienne. Toutefois, c’est vraiment lors de mon retour à Paris en 2012 que je lance mon entreprise, en tant qu’auto-entrepreneur. Je fais moi-même mon site internet sur Vistaprint, je crée mon logo et je commence à communiquer auprès de la clientèle expatriée (étrangers arrivant sur Paris ou Français de retour d’expatriation). C’est une clientèle que je connais bien et je me sens tout à fait légitime pour bien comprendre leurs attentes et exigences, ayant partagé les mêmes expériences. Je me rapproche des agences de relocation, des écoles internationales, et des grandes entreprises.

S'associer

Après quelques mois d’activité, je m’associe avec une amie de longue date, Dominique, qui elle était partie en expatriation en Allemagne et qui avait procédé à la même reconversion que moi. Une aventure passionnante débute. Cela prendra un peu de temps pour démarrer, mais au bout d’une année et demie l’entreprise s’avère relativement performante. De beaux projets et des rencontres magiques s’enchaînent. Notamment avec un couple de Brésiliens arrivant à Paris, qui nous laisse carte blanche pour l’aménagement de leur intérieur autour de leur collection atypique d’oeuvres d’art.

L’accomplissement

J’ai enfin l’impression de reprendre mon destin personnel en main. Au moment où mes deux garçons quittent le nid familial pour leurs études à l’étranger, j’ai mon nouveau bébé, mon business. C’est juste parfait ! Trop parfait ! Devinez quoi ? Et oui ! Déménagement à nouveau pour ….Houston (troisième round) ! Autant vous dire que je ne saute pas au plafond. Mais très vite, je prends du recul et pour moi ça devient comme une évidence. Texture by G. doit se développer aux Etats-Unis. La vie m’offre ce virage, je dois le prendre comme une opportunité.

Grâce à l’association Houston Expat Pro, je glane tout de suite les bonnes informations. Une fois mon autorisation de travail approuvée, je lance Texture by G LLC. Et me voilà donc aujourd’hui à la tête d’une « multinationale » …de deux personnes ! LOL ! Dominque continue l'activité à paris et je fais l'aller/retour pour les gros projets.

Texture by G

Je ne dirai pas que c’est simple et parfois le moral est un peu « down ». Mais je sais que mon équilibre de vie ne peut être satisfait sans une activité professionnelle. Les projets ne sont pas encore assez nombreux à Houston, mais j’ai décidé d’être plus agressive commercialement. J’ai pris mon Branding à bras le corps. Je suis maintenant membre Pro + de la plateforme Houzz, Je m’implique à fond sur Instagram et je lance mon blog très prochainement. Il se dénommera Genuine Talents par opposition à Artificial Intelligence. En effet, avec Dominique on veut défendre la créativité humaine, car c’est elle qui donne à notre métier toute sa magie. Demain de nombreux métiers disparaîtront à cause de l’intelligence artificielle. Nous sommes d’accord pour faire rentrer la robotique dans nos intérieurs car on ne peut y échapper, mais on veut défendre ce qui constitue l’essence même de l’humanité. Nous nous fixons comme mission d’encourager les talents créatifs. Nos intérieurs ont besoin de moins mais de mieux. Les belles matières, les beaux objets, les belles réalisations authentiques donnent du sens à notre intérieur et sont par là-même sources de bien-être, d’équilibre.

Houston - Paris

Le blog sera publié dans les deux langues. L'objectif est bien évidemment de développer la clientèle à Houston mais aussi de continuer à faire croître celle de Paris. Le blog présentera l’actualité professionnelle de Texture by G mais surtout, mettra en avant des designers, des artistes, des marques qui font valoir le savoir-faire, la créativité, la sensibilité et l’émotion, bref l’humain !! Nous souhaitons réunir autour de ce blog toutes les personnes, qui sans rejeter l’intelligence artificielle, défendent avant tout le talent humain.

J'ai souvent pesté contre tous ces déménagements et changements qui m’empêchaient d’aller au bout d’un projet. Mais avec du recul, je reconnais que c’est grâce à l’expatriation que je me suis révélée à moi-même. Aujourd’hui je fais un métier que j’adore et pour lequel je suis vraiment faite. Quelle satisfaction lorsque nos clients nous remercient d’avoir changé un peu de leur vie en leur apportant un nouveau bien-être et que nous découvrons de nouveaux talents qui deviennent vite nos fournisseurs préférés.

Vive l’expat!

Géraldine décoratrice d'intérieurGéraldine Dyen - Texture by G LLC

www.texturebyg.com

 

 

Pour aller plus loin, expat value vous conseille de lire :
Les coulisses d’un projet qui cartonne : Mi Casa Es Tu Casa
De la grande distribution aux médecines alternatives !
Carrière nomade : une évidence pour moi conjoint suiveur !

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre