Entrepreneuriat Portraits d’expats entrepreneurs

Carrière nomade : une évidence pour moi conjoint suiveur !

Avec mon conjoint, nous avons commencé l’expatriation en février 2007, à ce moment-là, j’étais l’initiateur de notre expatriation. Mon conjoint était « conjoint-suiveur », il a trouvé par la suite un travail localement. Nous avons fait la même école de commerce avec des spécialisations différentes et nous avons donc en commun l’ambition d’une carrière professionnelle épanouie.

Partir en expatriation était clairement pour donner un coup de boost à notre carrière. A ce moment là, on ne se posait pas trop de questions.

Depuis nous déménageons tous les 3,4 ans. Nous avons ainsi vécu au Vietnam, au Turkménistan, à Hong Kong et aujourd’hui au Qatar.

En plus de 10 ans d’expatriation, nous avons su mener nos 2 carrières de front. Nous avons appris à jongler entre ma carrière et la sienne. Mais au fil du temps une grande question s’est posée : Comment pouvons-nous concilier expatriation et la volonté de poursuivre nos 2 carrières ?

J’ai pourtant réussi à travailler à chaque expatriation, des postes très « challenging » comme je les aime. Mais après 4 pays et 5 différents employeurs, à notre arrivée au Qatar en Septembre 2016, je n’avais plus la « niaque ». Je n’ai plus eu la force de m’investir encore une fois en tant que salariée.

J’ai eu ce sentiment de vivre ma vie professionnelle entre parenthèses. Je ne pouvais finalement pas vraiment décider de la tournure des choses. Je n’arrivais plus à me projeter, à travailler de nouveau pour une entreprise. C’était très déstabilisant, car pour une fois dans ma vie, je ne savais plus. Je ne savais plus ce que je désirais faire. J’avais appuyé sur le bouton « pause ».

Rebondir suite à la perte de motivation en expatriation

Il m’a fallu quelques mois avant de ressortir la tête de l’eau. J’ai alors commencé à faire du networking. Et j’ai fait la rencontre d’une association le Doha French Speaking Professional Network (Fiche DFPN.docx) lors d’une soirée networking. J’ai rapidement adhéré à leur club et je suis aussi devenue bénévole. Pour la première fois au cours d'une expat, j’ai pris du temps pour ma famille et moi et pour être bénévole.

Au DFPN, nous organisons des réunions, ateliers, soirées networking pour aider les francophones au Qatar à trouver du travail. Lors des premières réunions, je me suis vite rendue compte qu’il y avait un décalage entre les personnes en recherche d’emploi et ma propre situation. Ils étaient motivés à intégrer une société et cherchaient à tout prix un poste !

Un poste ? Et là, ça été le déclic, je n’avais plus envie de m’investir dans une entreprise et que non, je n’avais plus envie du super « poste sur papier ». Je savais que je ne voulais plus, encore une fois, tout arrêter du jour au lendemain.

Redéfinir ma carrière pour qu'elle corresponde à mon mode de vie

C’est devenu une évidence, je devais créer ma propre carrière nomade. Afin de travailler dans n’importe quel pays et de pouvoir être maître de ma vie, d’être libre de choisir.

J’ai donc fait le grand saut, créer mon propre business nomade. Cela correspond parfaitement à mes attentes d’aujourd’hui : pérenniser ma carrière à l’international et être indépendante. Je n’aurais plus besoin de tout recommencer à zéro. Je vais pouvoir construire ma propre carrière au fur et à mesure de nos expatriations, et en toute liberté.

Ok, une carrière nomade, mais dans quoi ? Quels sont les métiers, les possibilités quand on est conjoint nomade ? Comment faire ?

Je suis partie de ma propre situation personnelle, ce besoin d’indépendance, de liberté.

Ce que je voulais :

- Pouvoir travailler peu importe mon pays d’accueil ;
- Ne pas repartir de zéro à chaque nouvelle destination ;
- Pérenniser ma carrière ;
- Être flexible sur mes horaires de travail ;
- Pouvoir profiter de mes enfants ;
- La possibilité de travailler depuis la maison.

Mes valeurs :

- Entraide ;
- Partage ;
- Authenticité ;
- Bienveillance ;
- Engagement ;
- Respect.

Mon objectif : Aider les conjoints expatriés à devenir indépendant

Vous vous dites, que je suis devenue coach ? Et bien non ! 😉

J’ai donc planché pendant plusieurs mois pour trouver le domaine d’activité qui me parle, qui m’anime. Je voulais faire quelque chose pour nous les conjoints expatriés. Quelque chose qui nous permette de nous épanouir professionnellement. C’est devenu mon combat en quelque sorte. Je ne conçois pas que les conjoints expatriés ne puissent pas pérenniser leur carrière à cause de la multi-expatriation.

Eurêka ! J’ai trouvé

Après plusieurs mois d’étude de marché, de rencontre, de lectures, de combinaison entre mes compétences transférables et mes passions. Mon concept est né. Mon business nomade est d’aider les conjoints à créer leur propre carrière nomade en devenant consultant/freelance indépendant. En devenant consultant/freelance, les conjoints expatriés ont la possibilité de travailler depuis chez eux, d’un espace de co-working, de n’importe où en fait. Ils effectuent des missions pour des sociétés en tant qu’indépendant, ils sont totalement autonomes et ne sont pas rattachés à une société.

Concrètement, en quoi consiste mon travail ? 

J’ai travaillé en étroite collaboration avec un cabinet d’avocats de renom à Hong-Kong pour proposer un service spécialisé et adapté à la situation des conjoints expatriés. Je les accompagne dans le lancement de leur projet nomade.

Que m'apporte-t-il ? 

Depuis mon lancement, j’ai rencontré des conjoints expatriés un peu partout sur la planète. Du Mexique, en passant par le Vietnam, du Nigéria, de Thaïlande, des Etats-Unis, du Canada… Nous avons tous des points en commun fort, nous sommes tous expatriées et ambitieux. Et beaucoup d'entre nous souhaite leur indépendance professionnelle. Avant de prendre cette décision de me lancer en tant qu’entrepreneur, j’avais peur de me retrouver toute seule dernière mon ordinateur, ente 4 murs.

Je peux vous dire aujourd’hui mon bureau me permet de voyager tous les jours de l’autre côté du monde et de faire des rencontres incroyables.

Redéfinir ma carrière pour mieux m'épanouir 

Aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir aider les autres, de leur donner cette légitimité, cette flexibilité qu’ils recherchent. Mon business est basé sur l’échange, l’écoute et l’entraide. J’ai reçu beaucoup de messages de soutien, d’encouragements qui me donnent encore plus cette énergie pour continuer l’aventure. L’entreprenariat, c’est un marathon, il faut être patient et tenir la distance. Mais quand je reçois des messages de remerciement de mes clients, je suis reboostée à max !

Pour conclure, écoutez-vous, suivez vos intuitions ! Elles sont souvent de bons conseils. Et n’oubliez pas, il y a toujours une solution.

Anne LUONG
Fondatrice de Mrs Fanjat
www.MrsFanjat.com
MrsF-logo

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre