Bénévolat Portraits d’expats bénévoles

De PSA à la présidence de Bangkok Accueil : un parcours d’expatriée

de_psa_a_bangkok_accueil_760px_520pxBérengère est arrivée à Bangkok voici 6 ans. Elle est présidente de Bangkok Accueil depuis maintenant 4 ans. Elle a pris cette mission de façon très professionnelle et c’est pour elle, une expérience très riche, autant qu'un job salarié.

Faisons un petit travelling arrière pour comprendre son parcours

Il y a 6 ans, Bérengère avait une vie sympa en France, dans une banlieue agréable très proche de Paris. Un boulot passionnant chez PSA depuis une vingtaine d’années dans la partie commerciale. Les échelons sont gravis au cours des années, avec un poste qui évolue et qui l’amène entre autres à voyager en Asie du Sud-est. Deux enfants dont un qui est sur le point de finir le lycée. Bref tout baigne, mais voilà que …

Scénario type, Acte 1, scène 1 :

Son cher et tendre rentre avec une nouvelle : "On me propose un poste, en Asie, en Thaïlande, … » C’est une super opportunité, une expérience à ne pas manquer, …etc." On ne vous fait pas la scène entière, hyper connue !

Pour Bérengère, c’est une claque. Elle voit son monde bien organisé s’effondrer, un boulot qu’elle doit laisser, un fils, et des parents qui ne sont pas très en forme. Il faut donc tout repenser, sortir de sa zone de confort et prendre des décisions : comme son fils aîné va rentrer en terminale, elle reste en France pour sa Terminale, et ne rejoint son mari qu’un an plus tard avec la seconde qui ira au Lycée Français de Bangkok.

Heureusement, professionnellement elle arrive à négocier avec son entreprise un congé sans solde. Elle part avec un visa de retour et déjà c’est plus confortable.

Une fois arrivée à Bangkok, on lui propose assez rapidement, puisqu’elle avait des contacts dans la région, un job chez l’importateur. Bien sûr en contrat local, en travaillant 6 jours sur 7 car le samedi aussi était travaillé. Avec 13 jours de vacances annuelles, le tout pour un salaire mensuel, qui l’a fait beaucoup réfléchir et qui l’amène à se poser la question :

"Et si je faisais des choses qui me plaisent ?"

Ce qui l’amène à rejoindre un groupe d’études du Musée National de Bangkok, et ainsi faire des recherches axées « sur la route des épices ». Un moment passionnant pendant lequel Bérengère s’ouvre à la culture de la Thaïlande et de l’Asie en général. Elle participe aussi à des animations d’ateliers de parfumerie et fait des ventes privées pour la marque. Elle participe également au programme Feu Vert de Bangkok Accueil destiné à promouvoir la francophonie en aidant des groupes d’étudiants Thaïlandais à échanger en français. Elle démarre aussi des cours de thaï à l’Alliance Française et arrive aujourd’hui à converser et à le lire.

boutons NL EV

On est loin de l’automobile, mais on se rapproche aussi des talents et des envies de Bérengère. Déjà, chez PSA, elle faisait partie de la commission socio-culturelle du CE, qui organisait des voyages pour les collaborateurs du groupe.
Elle découvre au travers ces sorties avec Bangkok Accueil, que contrairement à ses idées reçues, elle rencontre des alter-egos. Ces conjoints qui ont laissé un boulot en France, qui ont fait des études comme elle, et qui deviennent au fil du temps, des amis.

Elle prend en charge le pôle « visites » et à partir de là, suite à des départs en chaîne, elle devient vice-présidente et présidente, poste qu’elle occupe depuis maintenant 4 ans.

Bangkok Accueil

Sa première action avec toute une équipe avec qui elle travaille en étroite collaboration, a été de légaliser l’association en Thaïlande, en obtenant une domiciliation à l’Ambassade de France, donc en territoire français. Puis l’association a été petit à petit restructurée, avec la mise en place d’un bureau et de responsables de pôles. Sans compter les nouveaux partenariats avec l’Alliance Française et la Chambre de Commerce Franco Thaï, ainsi que la mise en place d’une carte de membre offrant des avantages chez de nombreux sponsors.
C’est vraiment un esprit d’équipe qu’elle souhaite : les décisions se prennent avec les membres du bureau, et pas de façon solitaire.

Ce que Bérengère ressort de cette expérience c’est d’avoir pu équilibrer sa vie, avec une mission forte au sein de l’accueil.
Elle s’est découverte des compétences en ressources humaines. L’association compte actuellement une quarantaine de bénévoles. Bérengère tient à rencontrer chaque nouveau bénévole afin de déterminer ensemble dans quel pôle il pourrait le mieux s’épanouir.

Bérengère a su trouver un bon équilibre entre une vie quasi-professionnelle au sein de Bangkok Accueil, tout en préservant sa vie personnelle, ses deux enfants étant désormais en France, elle a la possibilité d’aller les voir quand le besoin s’en fait sentir.

Ce qui est aussi très sécurisant dans son cas, c’est que quand elle rentrera en France, son entreprise sera là pour l’accueillir !

Il y aura sûrement des réajustements à faire, mais son expérience de Présidente pourra lui offrir peut-être de nouvelles opportunités.

Propos recueillis par Sabine DAVID

Pour aller plus loin Expat Value vous conseille de lire :
Bangkok Accueil : un réseau dynamique et plein d’activités
Amélie expatriée à Bangkok et responsable marketing dans un hôpital privé
Le marché du travail à Bangkok
Prise de poste en Thaïlande

boutons NL EV

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre