Au retour Portraits d’expats bénévoles Portraits d’expats entrepreneurs

D’un projet associatif en expat à un projet entrepreneurial au retour en France

Portrait_bea_du_rostu_760_520pxBéatrice a déjà témoigné pour Expat Value en mettant l'accent sur le fait que le bénévolat et l'entrepreneuriat c'était un peu le même combat. En effet, expatriée au Gabon, Béatrice a créé l'association TRIBU(S).

Depuis elle est rentrée en France et son association a vécu une période de transition, le temps que Béatrice trouve comment pérenniser son activité. C'est chose faite et voici comment un projet associatif au Gabon est devenu par la force des choses un projet entrepreneurial au retour en France !

Comment s'est donc passée cette transition ?

Pas super bien pour être honnête ! Nous avons dû quitter le Gabon en 10 jours et TRIBU(S) était à ce moment là en plein essor. J'avais un gros carnet de commandes, plusieurs projets de partenariats et tout s'est arrêté d'un coup ! Dur dur...
Tribu_coussins_waxJ'ai trois amies du Gabon qui ont accepté de prendre la relève mais au bout de quelques mois nous avons arrêté de travailler à distance car cela ne fonctionnait pas. J'ai quitté le Gabon enceinte de 3 mois et sans maison pour nous accueillir à notre arrivée, donc finalement TRIBU(S) a dû faire une pause un peu forcée.

Pendant cette pause, j'ai essayé de continuer à être un peu présente sur les réseaux sociaux pour ne pas faire "mourir" la notoriété de TRIBU(S), mais cela n'a pas été évident. Surtout, comme nous avons arrêté de faire fabriquer au Gabon les produits, il a fallut trouver un atelier en France...

Parlez-nous justement des démarches à effectuer en France...

L'urgence, c'était de pouvoir continuer à produire, mais je voulais trouver un atelier "humain" et de qualité. J'ai donc farfouillé un peu partout, passé pas mal de coup de fils pour finalement trouver un atelier de couture à une heure de chez moi. Les produits de TRIBU(S) sont maintenant fabriqués dans un ESAT qui emploie des personnes handicapées.
Ensuite, il a fallu me déclarer ici, en tant que Micro entrepreneur. Les démarches ne sont pas très compliquées en soit mais la marche à suivre n'est pas limpide et j'ai pas mal tâtonné au début !

Facile de mettre ce projet en place en France ?

Oui et non !
Oui parce que mon bureau est nomade et qu'il ne me faut qu'un peu de place pour travailler. Parce qu'en France, beaucoup de démarches se font sur Internet, sans avoir besoin de se déplacer...

Non parce qu'en fin de compte, je recommence à zéro ! J'ai perdu une clientèle expat acquise à ma cause, connaisseuse du tissus wax, avec un fort pouvoir d'achat ! En France, la concurrence est féroce ; beaucoup de créatrices ont des brodeuses (même si elles sont rares à travailler le wax). Si on cherche un cadeau, il y a mille propositions dans toutes les boutiques et surtout on a encore du mal à valoriser le "fait main" par des personnes qui en ont besoin (et donc, inévitablement, plus cher !).

Vous allez créer un nouveau site ?

Tribu_sacs_waxPas encore, mais j'y pense... J'aimerai peut-être proposer plus de produits "sur stock" donc non personnalisables, mais qui peuvent être envoyés le lendemain de la commande. Peut-être aussi trouver quelques boutiques "de créateurs" qui accepteraient de me distribuer.

Une suite sur place au Gabon ou désormais c'est un projet intégralement Français ?

Maintenant tout est fabriqué en France, mais je continue à travailler avec le wax que j'ai rapporté de là-bas ! J'essaie aussi de continuer à verser des bénéfices au Centre Ménager pour les aider. Mais c'est très dur car en France les charges sont bien plus lourdes et il ne reste pas grand chose une fois toutes les factures payées !
En Afrique j'avais beaucoup plus de temps pour travailler car j'avais beaucoup d'aide pour le quotidien chez moi et un enfant de moins ! Ici, c'est dur de trouver le temps et de rester motivée car, comme pour tout le monde, les temps sont durs... Comme pour tout, plus on travaille, plus on réussit et j'ai des difficultés à trouver le temps de développer toutes mes idées !

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette notion d'humain au cœur de l'entreprise ?

Notion toujours très très importante pour moi ! J'espère vraiment pouvoir continuer à vivre ce projet, car je me trouve très chanceuse de pouvoir concilier pro et humain ! Évidemment, cela m'apporte beaucoup personnellement (équilibre, impression de faire quelque chose "de bien"), mais je suis aussi consciente que l'intégration des personnes handicapées et plus globalement la valorisation de leur vie passe par le fait de les faire travailler, selon leurs capacités. A l'heure où le handicap est considéré en France comme un problème et un poids pour la société, je suis heureuse de pouvoir montrer, même de façon minime, que ces personnes ne sont que des valeurs et qu'il est temps de les intégrer dans nos projets !

N'hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions à poser à Béatrice ou si la rejoindre dans ce projet vous intéresse !

Propos recueillis par Gaëlle GREGOIRE, responsable éditoriale d'Expat Value. Elle a passé 8 années en expatriation dans différents pays d’Afrique et d’Europe où elle a du se réinventer à chaque fois pour travailler (ou pas !). Elle est donc extrêmement concernée par cette notion de "suivi de conjoint" et de double carrière à l'étranger.
Pour lui écrire : gaelle.gregoire@expatcommunication.com

 

Visuel_abonnement_NL_EV

Laisser un commentaire

Connexion en tant que membre